Description complète

Peloponnesian War relate l'affrontement entre la ligue de Délos dirigée par Athènes et la ligue du Péloponnèse conduite par Sparte, de 431 à 404 av. J-C. Historiquement, Sparte a gagné, mais elle était épuisée et très vite Thèbes a pris le dessus avant de céder la place aux Macédoniens.
Le jeu comporte une grande carte en papier épais de format à peu près A1. On y trouve la Grèce, la Grèce d'Asie et, en encart, la Grande Grèce (sud de l'Italie). Seules les cités sont représentées par des carrés, des ronds ou de triangles blancs (neutres), rouges (pro-Sparte) ou vert (pro-Athènes). Un temple est dessiné dans les villes fortifiées. Il n'y a pas de grille d'hexagones : les déplacements se font de cité à cité, en passant par des lignes droites qui les relient (maritimes, terrestres, ou mixtes). Le jeu comporte aussi 200 pions : hoplites, trirèmes, pions leaders, pions siège, ravage ainsi que d'autres marqueurs (captifs, stratégie, trésor, état politique des puissances avoisinantes...). On trouve un livret de règles de 22 pages, facile à comprendre pour peu que l'on parle anglais, un livret historique, deux matrices stratégiques servant au jeu en solitaire (une pour Sparte, l'autre pour Athènes), une aide de jeu (résumé des règles), un bloc de feuilles servant à comptabiliser les points de victoire, deux dés à six faces. Le matériel est dans l'ensemble fonctionnel mais sobre (je dirais bien spartiate au risque d'être partial).
Le jeu est conçu comme un jeu en solitaire. Le principe est de tenter de faire la guerre la plus courte. On commence en dirigeant un des camps, mais on se retrouvera tôt ou tard à la tête de l'autre (en gros, quand il aura souffert...). Le résultat est que l'on se bat non seulement contre le système de jeu, mais aussi contre soi-même.
Le jeu se déroule en tours représentant 3 ans. Pour cette raison, n'importe quelle cité peut être atteinte par les armées : elles ont largement le temps d'aller là où elles veulent - si elles ne sont pas interceptées. Une partie de la tactique de ce jeu consiste à savoir donc où placer ses garnisons.
Dans chaque tour, il y a sept phases :
- phase politique (où l'on détermine notamment quel camp on va diriger) ;
- phase de planification de la stratégie ;
- phase d'opérations ;
- phase de combat ;
- phase de rébellion ;
- phase administrative ;
- phase d'armistice et de reddition.
On tient compte du trésor, de la volonté de la population de poursuivre la guerre, des lignes de communications d'Athènes, du comportement des différents chefs (plus ou moins habiles et bellicistes)... Il ne s'agit pas d'une guerre totale : le preimer qui en a assez arrête de se battre.
Plusieurs scénarios existent, ainsi que plusieurs configurations : on peut sans problème jouer à ce jeu à deux joueurs, et de règles existent pour y jouer jusqu'à sept ! Par exemple, à trois (configuration recommandée par l'auteur), on ajoute une troisième "coalition", l'Empire perse. À sept, voilà la division des forces : Athènes, Corcyre et Chios (trois joueurs de la ligue de Délos), Sparte, Corinthe et Thèbes (trois joueurs de la ligue du Péloponnèse), Empire perse.
Il ne s'agit donc pas d'un wargame classique, au vu de l'importance des aspects politiques, par exemple.

Auteurs et éditions

édition 1991
De Mark Herman
Édité par Victory Games

Ce jeu a été ajouté en base le 4 sept. 2002

 Détails

Année de publication 1991
Auteurs Mark Herman
Illustrateurs ~
Éditeurs Victory Games
Distributeurs ~
Collection ~
Code barre ~
Langue des règles anglais
Prix public conseillé ~

 Ses récompenses

Aucune récompense trouvée

 Les avis positifs

 0  0
Maurice la Grammaire
8,00 
 0  0
santino
6,50 
vs

 Les avis négatifs

Aucun avis

 Ce que l'on aime

Aucun pour ou contre
vs

 Ce que l'on n'aime pas

Aucun pour ou contre

 Dans les listes

Aucune liste

 Les sujets

The Peloponnesian War
The Peloponnesian War (2019)
Dernier message Narsir le 27 juin 2019 à 23:31
Créé le mercredi 26 juin 2019 à 23:00