Note du jeu
7.48/10
moyenne sur 31 avis

Sujets de forum

Red rising box
Dernier message Peutre
le 10 janv. 2022 à 12:25
Red Rising, le nouveau Stonemaier Games
Dernier message SDO
le 17 nov. 2021 à 22:24

Description

Tric Trac

Parfois, on doute, on hésite, et puis rarement, c’est l’évidence.

Cela n’arrive pas très souvent : depuis le début de l’année, quelques jeux nous ont saisis, tel Happy City, ou bien Meadow.

Red Rising est de cette catégorie là, des jeux dont on pense qu’ils sont là pour un moment, qu’ils vont s’accrocher aux étagères des boutiques et ne pas disparaitre dans le flot inexorable des nouveautés qui passent et meurent presque aussitôt.

 

Au commencement, il y a un roman.

Tric Trac

C’est en 2014 (2015 pour la traduction française) que sort Red Rising, premier tome d’une série en cours qui devrait compter 6 tomes.

Situé dans le futur, sur une planète Mars en cours de terraformation, on y suit les aventures de Darrow dans une société où l’organisation est basée sur un système pyramidal de castes de couleur : Or, Argent, Blanc et Cuivre. Puis viennent Bleus, Jaunes Verts, Violets et Orange. Suivent les Gris, puis plus bas encore les Bruns, Obsidiens, Roses, et enfin Rouges qui sont à la base de la pyramide.

Darrow est un Rouge qui va se retrouver à la tête d’un mouvement révolutionnaire, et qui va infiltrer la caste des ors en intégrant l'Institut. Mais arrêtons là le spoil, et lisez donc les romans, dont les 4 premiers tomes sont disponibles chez Hachette.

Tric Trac

 

Et puis il y a Jamey Stegmaier.

 

Le patron de Stonemaier Games est aussi l’un des principaux auteurs de sa maison d'édition. On citera, pour celles et ceux qui ont passé quelques années dans une grotte,  des jeux comme Scythe, Viticulture ou Tapestry.

Fan de la première heure des romans de Pierce Brown, il trouve l’idée de départ en jouant avec Alexander Schmidt à Fantasy Realms. De là, découleront des prototypes successifs jusqu’au jeu que vous aurez bientôt dans les mains. Notons qu’il n’est pas courant qu’un auteur parle aussi librement de la façon dont il est inspiré par d’autres jeux. Si le sujet vous intéresse, je ne peux que vous recommander l'article passionnant de Bruno Faidutti à ce sujet (et il y en a plein d'autres sur son site qui méritent lecture !).

Tric Trac

Le jeu en lui même est très facile d’accès. On se voit attribuer son matériel : une tuile maison, 10 jetons influence, un jeton flotte, et une main de 5 cartes.

Puis à son tour, on déploie une carte sur un des 4 lieux (Jupiter, Mars, Luna et l’Institut), on applique sa capacité de déploiement, on récupère ensuite la carte sur le dessus d’un des trois autres Lieux ou la première carte de la pioche, et enfin, on obtient le bonus du Lieu, ou on lance le dé Rising si on a pris la première carte de la pioche. Et c’est tout, avec ça, vous connaissez presque toute la règle !

Tric Trac

Toute la finesse du jeu va consister à garder ou à récupérer en main les cartes qui vont vous faire marquer le plus de points à la fin de la partie. Accepter de jouer une carte pour bénéficier de son effet, ou au contraire résister et la garder en main, choisir entre deux bonnes cartes à récupérer, mais tenir compte aussi des effets de Lieux, les dilemmes seront permanents pendant toute la partie.

Tric Trac

Pour revenir sur les effets des lieux, trois sont assez classiques (avancer sur la piste de flotte, rajouter un pion à l'Institut ou prendre un Hélium), mais le dernier - le pion souverain - est beaucoup plus subtil, car il déclenche une capacité liée à votre maison, et sa possession permet également de gagner (ou de perdre) des points en fin de partie.

Red Rising : chronique d’un succès annoncé ?

A la fin, on va compter tous ses points de cartes, après avoir résolu d’éventuels effets de fin de partie, mais aussi les points de la piste de flotte, des jetons présents à l’Institut, et enfin des Héliums récupérés.

Tric TracPour conclure, sachez que le jeu est très fidèle au roman : on y trouve les principaux personnages, mais aussi les lieux emblématiques et le fameux Hélium. Le rythme du jeu est plutôt bon, et on se prend à vouloir enchainer les parties. Le petit bémol viendra des parties à 5 ou 6, que je ne conseillerais qu'avec une table de joueuses et joueurs habitués au jeu, sous peine de parties trop longues à mon goût.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez aller jeter un coup d’oeil à l’avis de la rédaction que nous avons tourné avec Guillaume. Nous devrions également tourner une explipartie courant août.

D'après Matagot, éditeur de la version française du jeu, ces dernier devrait être disponible chez tous les ludicaires le 24 septembre, avec une avant première le 20 août dans les boutiques participantes.

 

Je vous laisse, je retourne à l'Institut !

 

Photos : Florian Belmonte pour les jolies, François Décamp pour les autres.

Vidéos

Aucune vidéo trouvée

Les autres éditions

    Aucun jeu trouvé

Extensions

    Aucun jeu trouvé

Dans les listes

    Aucune liste