SDO
SDO
Ah ben moi ma partie de découverte de Blood Rage entamée avec Rodenbach & Alfa sur BGA me plait bcp.
Vu que je joue à plus de 2 joueurs une fois toutes les morts d'évêque je n'en ferai pas l'acquisition mais draft + majo + pouvoirs asymétriques = <3

Sinon,

- Planet Unknown: ++++ (3 parties)
Très bonne surprise. Si l'on aime la pause de tuiles / polyominos, couplé avec une petite construction de moteur, c'est vraiment pas mal. L'asymétrie proposée par les différentes planètes et corporations assure une très grosse rejouabilité.
Les choix se font en simultané et, à l'instar d'un Khora, on est en face d'un jeu expert dans un délai très contenu (45 minutes à 1h.) Forcément il ne faut pas rechercher trop d'interaction, qu'on ne trouve que dans la course aux objectifs.

- Sagrada (1 partie) : +++
Un bon puzzle game, qui me semble moins brise-neurone et soumis au hasard que Calico. Un poil court pour moi mais curieux d'y rejouer.

- Caylus 1303 (1 partie) : ++
La grosse déception du mois. Une partie dans des conditions pas idéales mais le jeu ne nous a pas donné grande envie d'y revenir. Surtout A qui a développé une haine tenace pour le prévôt ! J'ai apprécié le côté interactif et méchant, je suis plus circonspect sur les phases de "programmation" et la mécanique de conversion de ressources / PVs que je trouve "datées". Pas trop aimé non plus la mécanique des faveurs que j'ai trouvée un peu "fiddly". Je ne refuserai pas une deuxième partie mais pour ma partenaire préférée, il n'y aura pas moyen - il est parti directement à la revente.


 
palferso
palferso
loïc dit :
Govin dit :

Les gros jeux, qui recyclent des mécanismes déjà éprouvés ou les additionnent, me lassent à la longue.

Oui. Voilà. +1

Chakado
Chakado
Bon, il va y avoir pas mal de jeux en commun avec les précédents, car comme vous l'avez compris, j'ai partagé pas mal de parties avec les sieurs El Payo, Liopotame et Znokiss ce mois de mai. 

Lost Seas 
Je suis vraiment fan. Coup de coeur en magasin sur le look de la boîte, et le principe me semblait plaisant. Le jeu tient toutes ses promesses et plus encore. C'est universel, on pige la règle juste en regardant le matériel sur la table, et le jeu offre plein de petits dilemmes affreux, avec le renoncement déchirant à un objectif pour en privilégier un autre (sauf quand on s'appelle Liopotame et qu'on réussit à faire un perfect avec tous les objectifs validés).
C'est encore tôt pour pronostiquer les As d'Or (il faut attendre Essen), mais je le mets dans la shortlist, clairement.
Je suis par contre très perplexe devant la version US révélée par Sysyphus...

Tric Trac
Mot Malin 
Là aussi, c'est assez universel, avec le syndrome "Concept" qui fait qu'on peut se joindre à une table qui y joue (c'est difficile de résister à l'attrait) et partir un peu quand on veut. Du coup, c'est le plus facile à sortir des nombreux jeux à associations de mots à la Codenames. Mais ça n'en fait pas mon préféré du genre (je crois que c'est So Clover qui remporte la palme dans mon coeur). N'empêche que c'est bien cool.

Profiler 
Alors, avec certaines personnes que nous ne nommerons pas ici, ça peut partir dans des débats très très longs... Mais ah là là, y a pas à tortiller, c'est super plaisant, ça fonctionne à fond. Les éliminations successives de personnages donnent une tension bienvenue, et je ne suis pas près d'oublier nos débats sur les vertus (ou leur absence) de la femme idéale, où si Gérard Depardieu est oui ou non un mauvais peur. Comme d'habitude avec ce genre de jeux, ça peut tomber à plat si on à affaire à des taiseux ou des gens qui n'ont pas les mêmes références culturelles.

Pictures 
Je l'avais catalogué un peu vite dans la catégorie des Spiel oubliables, dans le principe ça me semblait être un jeu très banal d'émetteur / récepteur. Et en fait, c'est génial. Tout le plaisir du jeu vient de son effet "bon sang mais c'est bien sûr !", lorsqu'on a soudain la révélation et qu'on parvient à identifier une image complexe alors que l'émetteur a utilisé 3 bouts de bois et 1 caillou pour tenter de se faire comprendre. C'est grisant !

Bon, ça fait beaucoup de party games, promis on passe aux "vrais jeux" !

Tapestry 
Je m'attendais à ne pas aimer du tout, et en fait c'est étonnamment plaisant. Je reste très circonspect devant l'aspect surproduit du jeu, avec ces bâtiments en 3D complètement contre-productifs, de simples polyominos auraient été très bien. Mais la simplicité du principe et les enchaînements sympas à trouver, j'adhère. Très envie d'y rejouer pour essayer d'autres voies. L'équilibre est probablement totalement pété, mais à ce stade de la découverte, je n'en ai rien à faire.

Un Monde Sans Fin 
Rrrraaah lovely ! Je comprends sa réputation. J'ai eu l'impression de passer ma vie à travailler pour les impôts, mais ça retranscrit bien la rudesse de la vie médiévale... C'est ultra tendu et j'adore ce genre de frustration. Si on ajoute à ça le mécanisme réjouissant de la carte évènement à orienter, l'opportunisme de la piste des faveurs, le dilemme déchirant de la carte qu'on doit sacrifier... Que du bonheur, c'était vraiment une chouette chouette découverte !

Tric Trac(Ami lecteur, trouveras-tu quelle couleur joue El Payo sur la photo ci-dessus ?)

Tigre et Euphrate 
Autre rattrapage de grand classique, et encore un qui n'a pas volé sa réputation, même s'il va falloir que j'y revienne encore pour bien appréhender la bête. Mon visage a dû se décomposer à l'explication des règles, tellement tout cela me semblait peu intuitif et arbitraire. Puis après les premiers coups, puis les premiers conflits internes puis externes, tout a commencé à faire sens et je me suis mis à "sentir" davantage le jeu. J'ai particulièrement apprécié le côté "jeu de la vie" avec ce plateau quasiment vivant : les royaumes naissent, fusionnent, se divisent et meurent dans un cycle qui semble perpétuel. Ça doit être trop beau de rejouer le film de la partie en accélérer.
Marrant, car les jeux abstraits de ce type (légèrement dérivé du go) ne sont normalement pas ma came, mais là j'ai vraiment beaucoup aimé. Mais pfiou, pas facile, le bestiau.
Tric Trac

San Marco 
De la majorité et du "I split, you choose". Cette dernière mécanique est assez réjouissante, elle permet à la fois d'équilibrer naturellement le jeu et de tenter de "mindfucker" l'adversaire. C'est assez chaotique, et comme beaucoup de jeux de majorité ça demande de savoir renoncer à un emplacement, ou au contraire à ne pas lâcher l'affaire sur un autre, même si les adversaires le blindent. Ça m'a moins marqué que les deux classiques précédents, sans doute parce que ça a un peu le cul entre deux chaises entre le chaotique et le calculatoire, mais c'est quand même bien cool (et graphiquement presque audacieux, pour l'époque).
Chakado
Chakado
Et ce n'était pas une découverte pour moi, mais je suis assez en phase avec Liopotame et SDO sur Meadow.
Je trouve le jeu magnifique, et bien fichu dans sa tentative de raconter une promenade, mais il est juste deux fois trop long... On a l'impression que le jeu devrait se terminer au bout de 4 tours, et il y en a encore 4 derrière à faire strictement la même chose qu'avant. Ça laisse une impression très bizarre. Oui, il y a sans cesse des petits enchaînements à optimiser, mais la durée de partie m'a l'air complètement arbitraire, on pourrait jouer 4 tours de plus ou 4 tours de moins sans rien changer au feeling de jeu.
palferso
palferso
Comme évoqué par Tilvert à la page précédente concernant Tigre & Euphrate: “Le jeu est tendu et raconte bien l'histoire de dynasties dont les membres étaient parfois présents dans plusieurs cités. Il modélise bien le rassemblement de royaumes et leur dispersion. Les guerres et les révoltes.”

Cela reste évidemment un jeu à l’Allemande, c’est à dire relativement épuré, mais Knizia dans un entretien sur ses jeux avait déclaré que selon lui c’était son jeu le plus thématique. Il disait s’être beaucoup documenté sur la Mésopotamie et être vraiment parti de la thématique pour créer son jeu, la dynamique et ses mécanismes. Rigolo…

Tous ces retours sur Euphrat me donnent envie d’y rejouer!
Molmo
Molmo
palferso dit :Comme évoqué par Tilvert à la page précédente concernant Tigre & Euphrate: “Le jeu est tendu et raconte bien l'histoire de dynasties dont les membres étaient parfois présents dans plusieurs cités. Il modélise bien le rassemblement de royaumes et leur dispersion. Les guerres et les révoltes.”

Cela reste évidemment un jeu à l’Allemande, c’est à dire relativement épuré, mais Knizia dans un entretien sur ses jeux avait déclaré que selon lui c’était son jeu le plus thématique. Il disait s’être beaucoup documenté sur la Mésopotamie et être vraiment parti de la thématique pour créer son jeu, la dynamique et ses mécanismes. Rigolo…

Tous ces retours sur Euphrat me donnent envie d’y rejouer!

Je trouve T&E tellement original, même 25 ans après !
Un jeu unique et tellement exceptionnel, ça fait trop longtemps que je n'y ai pas joué.

loïc
loïc
Pour la thématique, j'avais lu une interview où Knizia expliquait qu'il partait souvent des thématiques. C'est juste le travail mécanique qui rendait ses jeux abstraits.
Pour Râ, il expliquait qu'il était parti de la thématique et que les premières versions étaient plutôt gros jeu de 3h sur les dynasties égyptiennes. Avant de finir dans la version qu'on connait. Comme quoi 

Pour T&E, je ne peux que plussoyer mais aussi vous inciter à aller jeter un oeil à Yellow&Yangtze. Le travail du maître 20 ans après sur son chef d'oeuvre est assez incroyable.
palferso
palferso
loïc dit :Pour T&E, je ne peux que plussoyer mais aussi vous inciter à aller jeter un oeil à Yellow&Yangtze. Le travail du maître 20 ans après sur son chef d'oeuvre est assez incroyable.

Y&Y est évidemment un excellent jeu où Knizia retravaille intelligemment certains aspects de T&E. C’est aussi du coup un jeu plus dans l’air du temps, plus alambiqué, plus consensuel, plus aseptisé et potentiellement moins méchant. Je préfère l’aspect plus brut(e) de décoffrage et plus “retorsément” profond de T&E. J’ai longuement hésité à franchir le pas en investissant sur Y&Y pour avoir les deux mais j’ai finalement renoncé car même si les 2 jeux affichent quelques différences intéressantes, ils restent à mon goût à la fois trop proches (la filiation n’est ni masquable ni masquée) quand leurs ajustements les plus récents avec Y&Y me correspondent moins.

el payo
el payo
Ce mois-ci j'ai ajouté un jeu à ma ludothèque et également une extension :
How to rob a bank
Chefs d'expédition
, l'extension de Les ruines perdues de Narak.


Les ruines perdues de Narak : chefs d'expédition  (3 parties)
C'est bien, ça fait le boulot d'une extention mais rien d'hyper excitant. Je continue de vraiment beaucoup aimer Narak () donc je suis content que l'extension apporte un peu de renouveau et nous pousse à continuer d'y jouer. Mais l'extention en elle-même est juste bien.

How to rob a bank  (8 parties)
J'aurais pu mettre un pouce (c'est un cran mieux que le sourire) parce que je suis tout à fait satisfait de la proposition de ce jeu. Plus simple, moins brouillon et plus efficace que Colt Express qu'il est impossible de ne pas mettre en concurrence, il a aussi pour lui un thème parfait pour ce genre de jeu de programmation 1 contre tous. Le braquage de banque - comme dans les films du genre - correspond parfaitement à la proposition du jeu. 
Juste un sourire parce que c'est rapide, pas très profond. Juste un excellent petit jeu à enchaîner avec les gosses. 

 
---


Mais je sors aussi d'un gros week-end ludique orgiaque où j'ai pu découvrir tout un tas de truc.
Donc on a quoi ?


Dune Imperium  (1 partie à 4 avec Chakado en guest star)
Oui c'est un bon jeu. Une seule partie ne m'aura pas permis de ressentir chaque sensation à sa juste valeur mais je crois déceler ce qu'on peut faire quand on joue bien. D'ailleurs 2 joueurs à la table s'en sont mieux sortis (Chakado was kingmade). Beaucoup de restrictions sur les conditions de pose d'ouvriers, à 4 joueurs et sans expérience on se trouve vraiment face à un mur de difficulté. Les options sont maigres : "non tu ne peux pas encore te placer là il te faut d'abord une goutte d'eau", "non la goutte d'eau pour aller la chercher il n'y avait qu'une seule case gratuite, maintenant il ne te reste que la case où il faut de l'épice ou bien une case où il faut déjà que tu sois allé monter deux fois sur la piste là-bas en bas à gauche... ah d'ailleurs la place est prise". Bref, de nombreux tours avec des options un peu faibles par défaut. Ça c'est un manque d'expérience. Un défaut du joueur (moi) plutôt qu'un défaut du jeu. Mais ce n'est pas un sentiment très excitant. D'ailleurs pas grand chose d'excitant dans ce jeu. Les cartes à deckbuilder ne sont pas aussi bien foutues que celles de Narak (loin s'en faut). 
Ça y est le nom est lâché ! Donc puisqu'entre Dune et Narak c'est comme entre les Beatles et les Rolling Stones : il faut choisir, on ne peut pas aimer les deux, hé bien moi je choisis sans hésitation Narak qui est à mon avis plus libre, plus agréable et excitant, et surtout dont les cartes sont mieux conçues, avec des bonheurs pour l'amateur de combo et de nombreuses occasions de se relancer quand on croyait que notre tour était terminé (ça ne tient parfois qu'à une seule carte piochée). 
Mais la bataille n'est sûrement pas juste. Pour reprendre la comparaison musicale, c'est comme si je découvrais les Beatles avec l'album Yellow Submarine et qu'en face ça faisait déjà des années que Let it bleed des Stones tournait en boucle à la maison. 
En fait je peux aussi imaginer l'inverse... si j'avais commencé par Abbey Road... Puisqu'il a des atouts quand même ce Dune. Par exemple ce que j'ai trouvé le plus amusant et le plus réussi ce sont les cartes intrigue. C'est ce qui défrise la plupart des détracteurs du jeu, je crois. Comme quoi...


Loco Momo angry (1 partie à 3 joueurs)
Jeu de constitution de lots. Avec un système de collecte par zones selon où on se trouve genre Noé ou Carpe Diem. C'est facile, on essaye de faire le meilleur coup possible, on marque beaucoup de points quand on y parvient, ça fait couiner. Voilà. Ça fonctionne mais ce n'est pas passionnant. C'est un ok game. Un filler, comme on dit aussi quand on maîtrise le jargon des spécialistes et des hipsters de la critique. Car c'est rapide. Vite mis en place, vite expliqué, vite joué, vite rangé. Vite oublié aussi. Il a tout pour réussir dans le marché actuel.


Top ten  (2 parties à nombreux)
Il faut y jouer avec des gens amusants. Ça a été mon cas, on a eu des moments de rigolade. Mais mécaniquement c'est nul. Vous allez me dire qu'on s'en fout que l'important c'est de rigoler. Oui, et moi je vous répondrai qu'on s'amuse surtout quand on a un numéro extrême genre 1 ou 9 ou 10. Et finalement si c'est pour raconter des conneries autour d'une table, je n'ai pas besoin de sortir un jeu. Donc ce jeu ne me sert à rien, aucune envie de l'avoir, et si je l'avais je ne le sortirais pas. Ce n'était quand même pas désagréable, je ne mets pas de smiley qui tire la tronche.


Hidden leaders angry (1 partie à 5 ou 6 joueurs avec Znokiss)
Ça fonctionne. On a déjà vu tout ça plein de fois. C'est du kickstarter, bien produit mais pas mieux que plein d'autres trucs déjà parus ailleurs dans lesquels le jeu est probablement allé piocher. Encore un ok game. Encore un jeu calibré trop court dans l'air du temps mais pour une fois je n'étais pas fâché que ça ne dure pas plus longtemps.


Paleo  (1 partie à 3 joueurs)
Pas mal. Le système de coopération n'évite pas l'effet leader, c'est du casse-tête solo à plusieurs. Et là on était sur le 1er scénario sans trop de trucs fifous amusants, donc le jeu n'a pas provoqué de discussions tendues sur des enjeux risqués. J'imagine bien que le jeu en a plus sous le pied. J'ai bien aimé le système d'ordre de pioche que chacun doit gérer dans son coin, et aussi les inventions qui arrivent au fur et à mesure.


Hallertau  (1 partie, la même que Liopotame, à 4 joueurs avec Znokiss)
Ah c'était cool. Voilà ma première bonne découverte du week-end, il était temps.
C'est de la gestion de ressources. Genre pure et dure. Mais ça se fait sur 3 plateaux différents, chacun plutôt bien foutu : 1 grand central de poses d'ouvriers, sur lequel les places sont de plus en plus chères, on se demande si telle action vaut vraiment le coup car on est limité en ouvriers (pas trop quand même mais à les craquer trop vite on peut facilement faire 1 ou 2 actions de moins) / 1 plateau personnel où on gère nos plantations et leur rendement / 1 plateau personnel où on gère notre progression en PV et notre développement en nombre d'ouvriers.
A tout ça on ajoute des cartes, potentiellement beaucoup de cartes, qui sont des objectifs à conditions, pour obtenir des PV et des développements de gain de ressources. C'est beaucoup dans cette main de cartes que se décident nos actions.
Gestion, développement, main de cartes et cuisine interne. C'est du tout bon. Ça fait un peu beaucoup mais ce n'est pas difficile à prendre en main. 
Un bon jeu et c'était une partie très agréable.


Iki  (1 partie, la même que Liopotame, à 4 joueurs avec Chakado)
Chakado et Liopotame m'avaient tous les deux, chacun de leur côté et depuis un moment, incité à essayer ce jeu parce que ce serait le genre de jeu pour me plaire. Et c'est plutôt le cas. Il faudrait que j'en refasse une, ou plusieurs. Là, cette seule partie n'a pas réussi à me convaincre. C'est très bien fait, épuré, limpide et tout. Il y a de l'interaction (rivalité sur les actions au niveau de l'ordre de tour), éventuellement un peu de prise de risque, du développement, de l'opportunisme, des choix avec renoncements pas faciles. En vrai je suis sûr que c'est très bien. Mon tout premier regard sur le jeu ça a été de reconnaître le système d'enchère "ordre du tour"/"potentiel de déplacement" utilisé dans Carolus Magnus, un jeu que j'aime fort. C'était une bonne première impression. Le reste ne m'a jamais déçu mais jamais éclaté non plus.


So Clover  (1 partie, la même que Liopotame, à 5 joueurs avec Chakado)
Bingo ! Ça c'est ma came. Un jeu dans la lignée de Codenames (), mais encore mieux. C'est à dire pas un jeu d'ambiance mais un jeu d'intelligence, très studieux et silencieux dans la première phase où on réfléchit au choix des mots (les seuls sons qu'on entend c'est les soupirs et les plaintes "rah non mais là c'est impossible" <- ça c'est moi). Et plus animée enfin dans la seconde phase où l'on commente tous ensemble le bordel que ça doit être dans la tête de celui qui a décidé d'écrire bouteille pour faire deviner courgette et armistice. Et la satisfaction de trouver juste quand le déclic se produit - s'il se produit, et souvent il se produit. Et la satisfaction encore, mêlée d'admiration, de reconnaissance et d'esprit de fraternité, quand tous ensemble vos partenaires arrivent à reconstituer le chemin tortueux de la réflexion qui vous avait mené à un choix de mots auquel vous-même vous ne croyiez déjà plus. C'est peut-être pas aussi bien que Decrypto. Mais pas sûr.


Scythe  (1 partie à 7 joueurs avec Znokiss)
En voilà un jeu qui a le cul parfaitement entre deux chaises. Décevant si vous y venez pour de l'aventure, de l'épique et de l'héroïsme. Probablement trop court* en terme de nombre d'action sur toute la partie si vous y venez pour son développement à base de moteur d'action et de ressources. J'ai pris du plaisir, sur un peu de ces deux tableaux, mais je n'ai pas pris mon pied. Encore une fois c'est une première partie. Et le jeu est complexe. Et on y a joué à 7 joueurs. Et je n'ai pas été très bon. Enfin ça s'est plutôt pas mal passé : je m'attendais à l'aimer moins qu'un peu.
* pourtant je n'aurais pas voulu que ça dure plus longtemps. 


L'antre du roi de la montagne  (1 partie à 5 joueurs avec Liopotame)
J'ai vachement aimé. J'ai beaucoup aimé le système de constitution de tableau de cartes en pyramide avec production de ressources par ruissellement du haut vers le bas (peu pas être plus clair, désolé). Notamment parce que le jeu incite ainsi à dépenser les ressources stockées sur les cartes (ne pas thésauriser) avant d'ajouter une carte à son tableau (ou trouver un moyen de faire passer les ressources des cartes à son stock personnel illimité). J'ai bien aimé aussi la construction des galeries sur le plateau central commun en plaçant des polyminos plus ou moins chers, plus ou moins biscornus, qui débloqueront plus ou moins de bonus mais nécessiteront plus ou moins d'outils. C'est classique mais c'est le genre de trucs qui m'amusent. Le sentiment de progression sur le plateau est là. Et l'acheminement de statues, le long des galeries creusées, de leur point de collecte jusqu'à des points de scoring ; j'ai bien aimé aussi. Bref, il m'a semblé bien amusant ce jeu.


Mot malin  (x parties à n+y joueurs avec tous les gens de passage)
Le hit du week-end. Pas une soirée ou un après-midi dehors sans qu'il soit de sortie. J'ai bien aimé. Un autre jeu dans la lignée de Codenames, mieux peut-être lui aussi parce que plus rapide, plus immédiat, plus directement amusant. Et aussi parce qu'il se crée plus de connexions entre différents joueurs au cours d'une partie. Pas grand chose à lui reprocher, c'est un très bon jeu. J'ai moins aimé certaines situations où on bloque sur une carte donc on regarde un peu la partie filer, et finalement on résout le problème avec un indice unilatéral pourri quand il ne reste qu'une place disponible sur une colonne ou une rangée de critères. Ah, un autre souci ! éviter d'y jouer avec moi... je ne peux pas me retenir de parler plus que les autres, plus fort que les autres, plus vite que les autres, et pas toujours à bon escient. Le type insupportable qui fait capoter la partie ("il veut pas retourner jouer à Profiler, lui ?")


Pictures  (1 partie à 5 joueurs avec Chakado)
Très bon. Je n'en avais jamais entendu parler alors qu'il a eu le Spiel des Jahres en 2020. Sérieux ? J'ai hiberné ou quoi en 2020 ? ...attendez... ah oui, 2020 quoi. 
Bref, c'est rigolo c'est super bien fait et combien de fois on se dit que c'est impossible de faire deviner, avec deux ficelles ou 6 cailloux, une souris qui pointe son museau au travers de rondins de bois, ou un traîneau tiré par 6 huskys sous un soleil couchant. En fait oui c'est impossible. Mais par contre on se marre.
Parfois ça réussit et la satisfaction et le triomphe prennent le pas sur l'incrédulité et l'absurde.
Le matos, et un plaisir tactile, n'est pas étranger à la réussite de ce jeu.


Flying Goblins angry (1 partie, la même que Liopotame, à 4 joueurs avec Chakado)
Je me suis quand même un peu amusé. 
C'est le genre de jeu parfait sur une animation. D'ailleurs le type qui nous l'a présenté l'a parfaitement bien animé. Voilà. Mais je ne crois pas que j'aurais envie d'y rejouer. Un truc à jouer une fois, pas un truc à acheter à moins de prévoir faire des animations avec. Peut-être que des gosses y joueraient sans se lasser.


Meadow  (1 partie, la même que Liopotame, à 4 joueurs avec Chakado)
Je n'ai pas été insensible au charme de ce jeu. J'ai même pris du plaisir à constituer mon tableau et préparer ma main de cartes en anticipant le chaînage des symboles requis. Tout en essayant d'obtenir tel objectif avant les autres. De ce point de vue là, même si c'est classique, c'est pépère et pas désagréable. Parce que le système de tuiles d'action à double-effet (choisir c'est renoncer) est bien pensé, il y a un timing à trouver, ça ne se fait pas en mode auto et en débranchant son cerveau comme dans 7 wonders architect avec lequel par ailleurs le jeu n'a rien à voir... on se demande pourquoi j'en parle. Ce qui a péché, en tout cas sur cette partie, c'est le manque de tension. Comme Liopotame, moi aussi j'ai construit mon jeu avec une tension ramassée sur 5 manches. Sauf que le jeu en compte 8 et je me suis emmerdé dans les 3 dernières. C'est peut-être une erreur de joueur et pas du jeu, et Chakado qui a progressé plus lentement a construit son jeu sur les 8 manches, d'ailleurs il a fait un meilleur score et c'est lui qui a gagné. Reste cette impression que si j'avais dilué la tension de mon développement sur 8 manches au lieu de 5, j'aurais peut-être - comme Liopotame - trouvé le jeu trop planplan voire trop répétitif.


Splito frown (1 partie à 6 joueurs)
Encore un jeu de draft de cartes qui se boucle en 10 minutes. Il paraît que ce jeu rencontre du succès. Ok il y a des bonnes idées mais fondamentalement ça reste un mistigri. C'est chiant comme un mistigri et la fin de partie arrive avant qu'on ait eu le temps de commencer à s'amuser. Perso, je parie que ça ne serait pas arrivé même au bout d'une heure.





échelle de valeur : frownangry
 
driepick
driepick
Que de belles découvertes ce mois-ci:

Ark nova, riche et addictif.

Wingspan, étonnement facile d'accès et très plaisant. Par contre le rangement dans la boite s'impose.

Troyes, j'adore. Les dés c'est mon dada et là, c'est mon deuxième chouchou avec Monster land. Et magique, le jeu de base rentre avec l'extension dans la boite de l'extension. Ma ludo est ravie.

Long shot dice : enfin un R&W interactif, fun, et on oublie qu'il s'agit d'un R&W tellement on est plongé dans nos paris. Une édition impeccable et un packaging raisonnable, bravo ! Je comprend pourquoi il déchire tout dans les reviews.

Maintenant j'attends Beast. 
Plus rien avant, que des jeux qu'il me faut rejouer car trop peu sortis.


D.
Govin
Govin
Molmo dit :
palferso dit :Comme évoqué par Tilvert à la page précédente concernant Tigre & Euphrate: “Le jeu est tendu et raconte bien l'histoire de dynasties dont les membres étaient parfois présents dans plusieurs cités. Il modélise bien le rassemblement de royaumes et leur dispersion. Les guerres et les révoltes.”

Cela reste évidemment un jeu à l’Allemande, c’est à dire relativement épuré, mais Knizia dans un entretien sur ses jeux avait déclaré que selon lui c’était son jeu le plus thématique. Il disait s’être beaucoup documenté sur la Mésopotamie et être vraiment parti de la thématique pour créer son jeu, la dynamique et ses mécanismes. Rigolo…

Tous ces retours sur Euphrat me donnent envie d’y rejouer!

Je trouve T&E tellement original, même 25 ans après !
Un jeu unique et tellement exceptionnel, ça fait trop longtemps que je n'y ai pas joué.

Pareil.

el payo
el payo
Chakado dit :Bon, il va y avoir pas mal de jeux en commun avec les précédents, car comme vous l'avez compris, j'ai partagé pas mal de parties avec les sieurs El Payo, Liopotame et Znokiss ce mois de mai. 
C'était un vrai plaisir de passer ces quelques jours ensemble. Il y a un truc qu'il faut savoir sur moi, c'est que j'essaye de rester assez basique dans les relations entre les gens. Du genre, quand on me dit "tu passes chez moi quand tu veux" hé bien je prends ça au 1er degré sans m'embarrasser des conventions de politesse. Tu peux prendre ça pour de la spontanéité ou un esprit de sans-gène (ce serait pas totalement faux, je te laisse apprécier) mais en vrai c'est un choix de simplicité. En tout cas je suis bien content, j'étais excité ce week-end, ce qui a bien aidé à camoufler une discrète pudeur et une lointaine timidité. Ces deux traits de caractères qui m'ont un peu empêché de vous dire que ce serait trop bien qu'on remette ça un jour.


 
Chakado dit : Mot Malin 
Là aussi, c'est assez universel, avec le syndrome "Concept" qui fait qu'on peut se joindre à une table qui y joue (c'est difficile de résister à l'attrait) et partir un peu quand on veut. Du coup, c'est le plus facile à sortir des nombreux jeux à associations de mots à la Codenames. Mais ça n'en fait pas mon préféré du genre (je crois que c'est So Clover qui remporte la palme dans mon coeur). N'empêche que c'est bien cool. 
Chakado dit : Profiler 
Alors, avec certaines personnes que nous ne nommerons pas ici, ça peut partir dans des débats très très longs... Mais ah là là, y a pas à tortiller, c'est super plaisant, ça fonctionne à fond. Les éliminations successives de personnages donnent une tension bienvenue, et je ne suis pas près d'oublier nos débats sur les vertus (ou leur absence) de la femme idéale, où si Gérard Depardieu est oui ou non un mauvais peur. Comme d'habitude avec ce genre de jeux, ça peut tomber à plat si on à affaire à des taiseux ou des gens qui n'ont pas les mêmes références culturelles.
Chakado dit : Pictures 
Je l'avais catalogué un peu vite dans la catégorie des Spiel oubliables, dans le principe ça me semblait être un jeu très banal d'émetteur / récepteur. Et en fait, c'est génial. Tout le plaisir du jeu vient de son effet "bon sang mais c'est bien sûr !", lorsqu'on a soudain la révélation et qu'on parvient à identifier une image complexe alors que l'émetteur a utilisé 3 bouts de bois et 1 caillou pour tenter de se faire comprendre. C'est grisant !
 
On pense pareil sur ces trois jeux. Sur ces quatre jeux si on compte So Clover que tu ne cites pas parce que tu l'avais déjà découvert (c'était le tien ?)
Pour Gégé la question était encore plus savoureuse, c'était en gros "ferait-il oui ou non un meilleur père que Donald Trump ?".

 
Chakado dit : Bon, ça fait beaucoup de party games, promis on passe aux "vrais jeux" !

Un Monde Sans Fin 
Rrrraaah lovely ! Je comprends sa réputation. J'ai eu l'impression de passer ma vie à travailler pour les impôts, mais ça retranscrit bien la rudesse de la vie médiévale... C'est ultra tendu et j'adore ce genre de frustration. Si on ajoute à ça le mécanisme réjouissant de la carte évènement à orienter, l'opportunisme de la piste des faveurs, le dilemme déchirant de la carte qu'on doit sacrifier... Que du bonheur, c'était vraiment une chouette chouette découverte !
Chakado dit : Tigre et Euphrate 
Autre rattrapage de grand classique, et encore un qui n'a pas volé sa réputation, même s'il va falloir que j'y revienne encore pour bien appréhender la bête. Mon visage a dû se décomposer à l'explication des règles, tellement tout cela me semblait peu intuitif et arbitraire. Puis après les premiers coups, puis les premiers conflits internes puis externes, tout a commencé à faire sens et je me suis mis à "sentir" davantage le jeu. J'ai particulièrement apprécié le côté "jeu de la vie" avec ce plateau quasiment vivant : les royaumes naissent, fusionnent, se divisent et meurent dans un cycle qui semble perpétuel. Ça doit être trop beau de rejouer le film de la partie en accélérer.
Marrant, car les jeux abstraits de ce type (légèrement dérivé du go) ne sont normalement pas ma came, mais là j'ai vraiment beaucoup aimé. Mais pfiou, pas facile, le bestiau.

Ravi que tu aies apprécié ces deux vieilleries.
Ce Tigre et Euphrate, j'appréhende toujours un peu avant de le sortir (et de l'expliquer). J'ai toujours un peu peur que l'expérience, trop abstraite et peut-être un peu froidement calculatoire, ne déçoive. Mais moi je crois que j'ai chaque fois apprécié mes parties.
Quant à Un monde sans fin (merci à Liopotame d'avoir amené son exemplaire - je m'empresse de préciser que ce n'était pas le mien... tu sais pourquoi, et tu sais que sur ce sujet je suis attendu au tournant par tous les Rodenbach que compte ce forum), je suis super content de ce que tu écris. Je n'avais pas perçu pendant la partie - et après on a dû enchaîner trop vite sur autre chose - que tu l'avais apprécié autant (c'est à dire à sa juste valeur).

Chakado
Chakado
el payo dit :En tout cas je suis bien content, j'étais excité ce week-end, ce qui a bien aidé à camoufler une discrète pudeur et une lointaine timidité. Ces deux traits de caractères qui m'ont un peu empêché de vous dire que ce serait trop bien qu'on remette ça un jour.
Rétrospectivement, un de mes grands regrets est qu'on n'a pas parlé musique, pendant tout ce temps.
Mais bon, je suis un grand timide, surtout au milieu de tant d'inconnus, et j'ai clairement eu ma décharge d'interactions sociales pour les mois à venir, il va falloir que je fasse l'ours pendant quelques jours pour compenser. 
 
el payo dit :Sur ces quatre jeux si on compte So Clover que tu ne cites pas parce que tu l'avais déjà découvert (c'était le tien ?)
Le So Clover était effectivement le mien. Autant te dire que je suis ravi qu'il ait fait mouche à ce point. Tu as très bien décrit ce qui fait sa saveur. Du côté des devineurs, c'est le côté "ooooh tout s'emboîte parfaitement !" que j'adore. Et du côté de l'écrivain, c'est la surprise de voir que d'autres arrivent à pénétrer son esprit tordu, par la grâce de l'intelligence collective. Je ne suis pas près d'oublier ton Fable + Terrasse = Hercule, putain c'était parfait, limpide, quand on analyse un peu le truc.
Decrypto ne procure pas le même genre de sentiment, mais sa tension et sa sensation d'étau qui se resserre est sans égal. Du coup, je n'ai pas de préféré entre lui et So Clover, ça dépend surtout de l'humeur du moment.
 

el payo dit : Quant à Un monde sans fin (merci à Liopotame d'avoir amené son exemplaire - je m'empresse de préciser que ce n'était pas le mien... tu sais pourquoi, et tu sais que sur ce sujet je suis attendu au tournant par tous les Rodenbach que compte ce forum), je suis super content de ce que tu écris. Je n'avais pas perçu pendant la partie - et après on a dû enchaîner trop vite sur autre chose - que tu l'avais apprécié autant (c'est à dire à sa juste valeur).

D'habitude, je joue assez relax lors des parties découvertes, mais là comme j'étais en train de gagner, j'étais peut-être un peu plus tendu et concentré.  Mais j'aime vraiment ce système de "je dois sacrifier une carte pour pouvoir en jouer une autre". Ça me rappelle Lewis & Clark qui fonctionne un peu comme ça, et aussi Kemet avec les cartes combat, et il y a forcément d'autres jeux qui utilisent ce principe.

loïc
loïc
palferso dit :

 C’est aussi du coup un jeu plus dans l’air du temps, plus alambiqué, plus consensuel, plus aseptisé et potentiellement moins méchant.

C'est pas ce que j'ai ressenti. Oui, sur le plateau, les conséquences d'une guerre sont moins "nucléaires", mais c'est assez cohérent en fait (la politique de la terre brûlée ne colle forcément à ce type de conflit). Et les conséquences restent très violentes.
Le fait de ne pas être limité à 2 tuiles catastrophe rend le jeu beaucoup plus retors je trouve. Les paysans peuvent se révolter partout, ce qui donne une tension vraiment intéressante, et un vrai dilemme sur l'utilisation des tuiles paysans qui étaient absents de T&E. Et la lutte pour les trésors est beaucoup plus violente : est-ce que les forces qu'on va jeter dans la bataille en valent le coup, c'est assez difficile à dire.
Perso, je trouve qu'il offre plus de facettes tout en gardant la "violence" originelle. Il n'est pas du tout aseptisée (d'ailleurs personne n'en a parlé, parce qu'il n'est pas dans l'air du temps, beaucoup trop violent pour l'époque).

Iskander
Iskander
Ce qui m'étonne est que le differenciel carrés contre hexagones ne soit pas davantage discuté. 

Ça ne change pas grand chose ?
loïc
loïc
Iskander dit :Ce qui m'étonne est que le differenciel carrés contre hexagones ne soit pas davantage discuté. 

Ça ne change pas grand chose ?

Pas tant. J'ai toujours préféré l'hexagone dans les jeux où l'adjacence à une importance. Donc, ça fait encore un argument de plus pour Y&Y. 
Ca change pour les temples, puisqu'ils sont maintenant triangulaires monocolores (au lieu d'être carré bicolore). Mais surtout, ils peuvent être détruit par l'équivalent des catastrophe, ce qui est très intéressant 

Liopotame
Liopotame
el payo dit : Du genre, quand on me dit "tu passes chez moi quand tu veux" hé bien je prends ça au 1er degré sans m'embarrasser des conventions de politesse.

Noooon, vraiment ? 

​​​​​

Rodenbach
Rodenbach

Un Monde Sans Fin 

Rrrraaah lovely ! Je comprends sa réputation. J'ai eu l'impression de passer ma vie à travailler pour les impôts, mais ça retranscrit bien la rudesse de la vie médiévale... C'est ultra tendu et j'adore ce genre de frustration. Si on ajoute à ça le mécanisme réjouissant de la carte évènement à orienter, l'opportunisme de la piste des faveurs, le dilemme déchirant de la carte qu'on doit sacrifier... Que du bonheur, c'était vraiment une chouette chouette découverte !

 

Dans nos bras !! ​​​​​

Rodenbach
Rodenbach

Ah, un autre souci ! éviter d'y jouer avec moi... je ne peux pas me retenir de parler plus que les autres, plus fort que les autres, plus vite que les autres, et pas toujours à bon escient. Le type insupportable qui fait capoter la partie

Ah c'est moi ça ! 

Sinon j'ai vu ta petite pique sur UMSF 😏

Chakado
Chakado
Puisqu'on reparlait de Tigre et Euphrate, regardez ce qui se passe sur Board Game Arena...
Tric Trac
Iskander
Iskander
Ce qui serait sympa c'est d'avoir les deux, et pouvoir avoir beaucoup de données sur les deux jeux.

En tout cas rien que pour ça j'ai presque envie de revenir sur BGA, même si en ce qui me concerne le JDP sur ordi c'est le mal (je rigole, c'est jusque que j'aime pas, j'aime bien pousser mes cubes en bois...)
znokiss
znokiss
Hop, j'y vais aussi de mes petites découvertes, ayant été au même week-end prolongé que Chakado, Liopotame et autres el payo. 

J'ai pas beaucoup joué aux mêmes jeux que ces messieurs, je profite souvent de ce genre de week-end pour jouer à des trucs improbables qu'en temps normal je ne testerais jamais. Bien m'en a pris : 


Nemesis.
Une claque. 
Pourtant ça partait mal. Un plateau tout noir, des cartes à l'avenant, des figurines en plastique... ouch. 
On démarre pépère, la mécanique est assez simple mais mène déjà à quelques dilemmes.. on se déplace et on découvre notre vaisseau pièce par pièce...
Bien entendu, ça commence gentiment à foirer, la vieille carcasse craque de partout. Un incendie se déclare, et quelques charmantes bestioles apparaissent..

Mais surtout, c'est le système d'objectifs qui est génial : on en distribue 2 par joueurs et à un moment, il faut en défausser un. Ça va de "dérouter le vaisseau en direction de mars" à "tuer X" en passant par "s'échapper sur Terre avec un autre survivant" ou encore "envoyer un signal dans l'espace et déclencher l'auto-destruction". 

Ainsi, on est jamais sûr. Quand un gars va en salle des machines vérifier l'état des moteurs (= checker si la tuile moteur est sur "en marche" ou "cassé", libre à nous de le croire sur parole.
Idem lorsque quelqu'un se rend dans le cockpit et vérifie la carte "destination du vaisseau". Libre à nous de le croire ou non lorsqu'il nous assure qu'il va vite-fait corriger la direction pour nous diriger vers la Terre et pas Vénus... si ça se trouve, il fait l'inverse..


Je jouais le scientifique geek qui se déplace en chaise roulante. J'étais pas mal pour entrer dans les salles sans faire de bruit (le WD40 dans les roulements, une valeur sûre) et hacker les ordis pour faire marcher les salles à distance, comme par exemple scanner depuis le labo l'oeuf alien que je transporte alors que je me trouve dans les douches..

Je me souviendrais bien longtemps de ma fuite vers les pods d'évacuation à travers des modules en flamme (un petit dégât à chaque fin de tour), poursuivi par la reine alien apparue 2 salles plus loin... J'étais blessé et une larve grandissait dans mon ventre, mais j'étais à 2 tours de réussir..
Un joueur, désormais adversaire, me passe devant, saute dans le module et ferme la porte sur mon nez avec un sourire sardonique. 

C'était surpuissant. J'ai déjà envie d'y rejouer.


Barrage.
Pas réellement une découverte car c'était ma 2ème partie, la première datant de 2018 je crois. Mais que c'était bon. Au final, les règles sont relativement simples et l'ensemble est très logique : le barrage retient l'eau, et si t'as une conduite et une centrale électrique, tu fais de l'électricité. 
Mais le séquençage des actions fait tout le sel, tant sur l'écoulement successif en fin de tour qu'au niveau des roues de construction sur le plateau de chaque joueur...

L'interaction est très (très) présente. Vu qu'on construit tous ensemble sur le même réseau et qu'on peut (moyennant finance) produire via les conduites des copains.. Il y a de quoi bien se broyer les neurones entre la planification et la prise d'action. Un peu comme un Hallertau, on peut refaire la même action mais il faudra plus d'ouvriers (ou payer plus cher..)

Par contre, il est clair qu'un gars qui a quelques parties dans les pattes va rouler sur des débutants.
C'est vraiment le jeu que je rêve de pouvoir poncer avec un groupe régulier pour monter ensemble en niveau et se tirer la bourre. 

Du bousillage de neurone comme j'aime, dans une esthétique sobre mais racée tout de bois vêtu qui ne lui enlève rien.


Mot Malin.
Vous voyez les longs moments sur Codenames où les maitres espions cherchent pendant de longues minutes l'indice clé qui marche bien ? Suivi des longues minutes où l'équipe d'en face réfléchit ? Je caricature un poil les mauvais côtés, mais j'ai eu l'impression que Mot Malin, c'est un peu Codenames sans les downtime. 
Très direct, parfois même un peu trop rapide, mais immédiatement fun. Du Codenames sous stéroides. 
Allez, y'a bien un moment ou l'autre où on reste un peu bloqué avec sa carte un peu piégeuse, mais c'est rare. 
Et quand on se prends le défi de tenter la grille parfaite, la pression monte.. c'est parfait. 
Achat prévu par chez moi. 



Foundation of Rome. 
Un des joueurs a très bien résumé : 
- Alors mon gars, j'ai un copain à te présenter, il est vraiment trop bogoss. 
- Aah, sympa ! Et il aime quoi dans la vie ? 
- Ben je te dis, il est vraiment hyper beau, un vrai apollon.
- Et on peut discuter avec ? Il a de la culture ? C'est quoi ses loisirs ? 
- Ben il est trop beau !
- Mais sinon.. je veux dire, est-ce qu'on peut au moins discuter avec lui ? 
- Mais on s'en fout, ça, le mec est trop beau !

(j'avais écrit ce paragraphe avec "une copine à te présenter" puis j'ai inversé le genre, parce que c'est rigolo).

Bref, Foundation of Rome c'est ça : de magnifiques miniatures de bâtiments romain, la promesse d'une espèce de "Azul antique où on joue tous sur le plateau central". 
Et en fait, un gameplay inexistant tout en creux et en vide, où on achète péniblement des coordonnées pour y placer nos marqueurs pour y placer nos bâtiments pour gagner points et revenus en attendant impatiemment que ça se termine pour passer à autre chose. 

C'était ma boite, première fois que je me laisse tenter par un kiloplastique sur KS, je vais revendre direct. (Pour chopper Nemesis ? surprise)



J'ai également découvert Ark Nova ce mois-ci (3 parties en tout) et j'ai déjà dit tout le bien que j'en pensais sur le topic dédié. Du combo de cartes à la Terraforming Mars avec ce tas de petits bonus un peu partout qui rend chaque tour très satisfaisant. Egalement sur ma liste d'achat dès que je retrouverais une table assez grande..


Lord of Waterdeep.
Oui, je m'y prends tard yes
Je me souviens qu'on m'avait dit "c'est un peu comme du Caylus avec un thème Donjon et Dragons". 
Ben pas vraiment. 
Allez si, on a quelques emplacements d'action au début et on va construire des bâtiments pour en ajouter, qui nous donneront un bonus lorsqu'un autre joueur utilisera..
Mais très vite, on détecte que la source de point, c'est les cartes missions. Cartes qui ont un coût (un tas de cubes) et qui donnent un gain (des points et souvent un tas de cubes mais d'une autre couleur). 
Rapidement, ça va se transformer en "machine à réaliser des cartes" où on va chopper du cube en masse, les poser sur les cartes, pour gagner d'autres cubes, et réaliser d'autres cartes...

J'ai très peu senti le souffle épique d'envoyer mes moines et mes voleurs réaliser telle mission dans telle petite bourgade et rentrer avec de l'or et des chevaliers. C'est du "je fous 3 violets et 4 noirs ici, je gagne 10 pièces et 2 oranges". 

Une des extension offre un ajout intéressant : des emplacements très intéressants (plein de cubes !!) mais avec des crânes qui donnent de gros malus à la fin. On retrouve un peu ça dans Architectes du Royaume de l'Ouest avec la piste de vertu..

Bref, c'était rigolo mais ça sentait un peu le vieux, et s'il devait être bien fun à l'époque, j'ai l'impression qu'il y a eu des évolutions intéressantes en matière de pose d'ouvrier ces temps-ci.



Pour le reste, dans ce gros week-end ludique, j'ai finalement joué à pas mal de titres que je connaissais déjà (Hallertau, Scythe , Cryptide, Neta Tanka, Isle of Skye, etc...). Parce que les nouvelles baskets, c'est cool. Mais on est jamais aussi bien que dans ses vieilles charentaises.

Edit : sinon, j'ai découvert un autre truc ce week-end, que j'ai résumé dans le topic des Mèmes.
kibitzerCripure
kibitzerCripure
znokiss dit :
Nemesis.
Une claque. 
Pourtant ça partait mal. Un plateau tout noir, des cartes à l'avenant, des figurines en plastique... ouch. 
On démarre pépère, la mécanique est assez simple mais mène déjà à quelques dilemmes.. on se déplace et on découvre notre vaisseau pièce par pièce...
Bien entendu, ça commence gentiment à foirer, la vieille carcasse craque de partout. Un incendie se déclare, et quelques charmantes bestioles apparaissent..

Mais surtout, c'est le système d'objectifs qui est génial : on en distribue 2 par joueurs et à un moment, il faut en défausser un. Ça va de "dérouter le vaisseau en direction de mars" à "tuer X" en passant par "s'échapper sur Terre avec un autre survivant" ou encore "envoyer un signal dans l'espace et déclencher l'auto-destruction". 

Ainsi, on est jamais sûr. Quand un gars va en salle des machines vérifier l'état des moteurs (= checker si la tuile moteur est sur "en marche" ou "cassé", libre à nous de le croire sur parole.
Idem lorsque quelqu'un se rend dans le cockpit et vérifie la carte "destination du vaisseau". Libre à nous de le croire ou non lorsqu'il nous assure qu'il va vite-fait corriger la direction pour nous diriger vers la Terre et pas Vénus... si ça se trouve, il fait l'inverse..


Je jouais le scientifique geek qui se déplace en chaise roulante. J'étais pas mal pour entrer dans les salles sans faire de bruit (le WD40 dans les roulements, une valeur sûre) et hacker les ordis pour faire marcher les salles à distance, comme par exemple scanner depuis le labo l'oeuf alien que je transporte alors que je me trouve dans les douches..

Je me souviendrais bien longtemps de ma fuite vers les pods d'évacuation à travers des modules en flamme (un petit dégât à chaque fin de tour), poursuivi par la reine alien apparue 2 salles plus loin... J'étais blessé et une larve grandissait dans mon ventre, mais j'étais à 2 tours de réussir..
Un joueur, désormais adversaire, me passe devant, saute dans le module et ferme la porte sur mon nez avec un sourire sardonique. 

C'était surpuissant. J'ai déjà envie d'y rejouer.


 

Bonjour znokiss,

GROS coup de coeur aussi chez nous pour NEMESIS.
En mode semi-coop ce jeu est une tuerie !
Je l'apprécie aussi en solo.

Après une douzaine de parties c'est à chaque fois différent.

Bonnes parties.
 

palferso
palferso
znokiss dit :
Nemesis.
Une claque.

Oui. Très grand jeu. On a peur de tout et de tout le monde. Ça craque de partout. On veut courir mais ça fait du bruit. On veut se battre mais on en crèvera sûrement à court, moyen ou long terme. Il faut qu’on aille là-bas mais par ici c’est trop dangereux, par là c’est trop long et de ce côté-ci c’est pas mal mais si quelqu’un me ferme les accès… Et lui qui va arriver au prochain tour dans la salle de commandement des portes. Et si je me reposais? angel 

etc., etc., etc.

Bon, faut que j’y rejoue très vite.

Govin
Govin
znokiss dit :
Nemesis.
Une claque. 
Pourtant ça partait mal. Un plateau tout noir, des cartes à l'avenant, des figurines en plastique... ouch. 
On démarre pépère, la mécanique est assez simple mais mène déjà à quelques dilemmes.. on se déplace et on découvre notre vaisseau pièce par pièce...
Bien entendu, ça commence gentiment à foirer, la vieille carcasse craque de partout. Un incendie se déclare, et quelques charmantes bestioles apparaissent..

Mais surtout, c'est le système d'objectifs qui est génial : on en distribue 2 par joueurs et à un moment, il faut en défausser un. Ça va de "dérouter le vaisseau en direction de mars" à "tuer X" en passant par "s'échapper sur Terre avec un autre survivant" ou encore "envoyer un signal dans l'espace et déclencher l'auto-destruction". 

Ainsi, on est jamais sûr. Quand un gars va en salle des machines vérifier l'état des moteurs (= checker si la tuile moteur est sur "en marche" ou "cassé", libre à nous de le croire sur parole.
Idem lorsque quelqu'un se rend dans le cockpit et vérifie la carte "destination du vaisseau". Libre à nous de le croire ou non lorsqu'il nous assure qu'il va vite-fait corriger la direction pour nous diriger vers la Terre et pas Vénus... si ça se trouve, il fait l'inverse..


Je jouais le scientifique geek qui se déplace en chaise roulante. J'étais pas mal pour entrer dans les salles sans faire de bruit (le WD40 dans les roulements, une valeur sûre) et hacker les ordis pour faire marcher les salles à distance, comme par exemple scanner depuis le labo l'oeuf alien que je transporte alors que je me trouve dans les douches..

Je me souviendrais bien longtemps de ma fuite vers les pods d'évacuation à travers des modules en flamme (un petit dégât à chaque fin de tour), poursuivi par la reine alien apparue 2 salles plus loin... J'étais blessé et une larve grandissait dans mon ventre, mais j'étais à 2 tours de réussir..
Un joueur, désormais adversaire, me passe devant, saute dans le module et ferme la porte sur mon nez avec un sourire sardonique. 

C'était surpuissant. J'ai déjà envie d'y rejouer.

Je n'ai jamais calculé Nemesis, ni lu les retours, n'ayant pas le potentiel nombre de joueurs suffisant autour de moi, puis j'ai lu ton petit CR.
Je t'en veux maintenant.

Tric Trac

JudasNanas
JudasNanas
On va dire que tu l'achètes et je viendrai y jouer avec toi (même à Thouars).
Govin
Govin
C'est un bon deal. je note.
driepick
driepick
Govin dit :
znokiss dit :
Nemesis.
Une claque. 
Pourtant ça partait mal. Un plateau tout noir, des cartes à l'avenant, des figurines en plastique... ouch. 
On démarre pépère, la mécanique est assez simple mais mène déjà à quelques dilemmes.. on se déplace et on découvre notre vaisseau pièce par pièce...
Bien entendu, ça commence gentiment à foirer, la vieille carcasse craque de partout. Un incendie se déclare, et quelques charmantes bestioles apparaissent..

Mais surtout, c'est le système d'objectifs qui est génial : on en distribue 2 par joueurs et à un moment, il faut en défausser un. Ça va de "dérouter le vaisseau en direction de mars" à "tuer X" en passant par "s'échapper sur Terre avec un autre survivant" ou encore "envoyer un signal dans l'espace et déclencher l'auto-destruction". 

Ainsi, on est jamais sûr. Quand un gars va en salle des machines vérifier l'état des moteurs (= checker si la tuile moteur est sur "en marche" ou "cassé", libre à nous de le croire sur parole.
Idem lorsque quelqu'un se rend dans le cockpit et vérifie la carte "destination du vaisseau". Libre à nous de le croire ou non lorsqu'il nous assure qu'il va vite-fait corriger la direction pour nous diriger vers la Terre et pas Vénus... si ça se trouve, il fait l'inverse..


Je jouais le scientifique geek qui se déplace en chaise roulante. J'étais pas mal pour entrer dans les salles sans faire de bruit (le WD40 dans les roulements, une valeur sûre) et hacker les ordis pour faire marcher les salles à distance, comme par exemple scanner depuis le labo l'oeuf alien que je transporte alors que je me trouve dans les douches..

Je me souviendrais bien longtemps de ma fuite vers les pods d'évacuation à travers des modules en flamme (un petit dégât à chaque fin de tour), poursuivi par la reine alien apparue 2 salles plus loin... J'étais blessé et une larve grandissait dans mon ventre, mais j'étais à 2 tours de réussir..
Un joueur, désormais adversaire, me passe devant, saute dans le module et ferme la porte sur mon nez avec un sourire sardonique. 

C'était surpuissant. J'ai déjà envie d'y rejouer.

Je n'ai jamais calculé Nemesis, ni lu les retours, n'ayant pas le potentiel nombre de joueurs suffisant autour de moi, puis j'ai lu ton petit CR.
Je t'en veux maintenant.

Tric Trac

mieux vaut le tester avant car il n'est pas donné. Pour avoir eu le all-in et l'avoir entièrement peint avant la première partie, froide fut la douche quand après 2 parties à 3 madame et le copain ne veulent plus y jouer, trop long et lent et hasardeux. Pas grave, on essaie avec d'autres amis, deux nouvelles parties et à chaque fois la meme phrase en court de partie " on arrête ? " ou " ppffff... c'est chiant, je fais tjs le meme truc "... bref revendu et depuis avec l'Insondable ou Conan, aucun regret car l'histoire vecue y est tt autant intense mais bien plus fun. 

znokiss
znokiss
Govin dit :
znokiss dit :
Nemesis.
Une claque. 
Pourtant ça partait mal. Un plateau tout noir, des cartes à l'avenant, des figurines en plastique... ouch. 
On démarre pépère, la mécanique est assez simple mais mène déjà à quelques dilemmes.. on se déplace et on découvre notre vaisseau pièce par pièce...
Bien entendu, ça commence gentiment à foirer, la vieille carcasse craque de partout. Un incendie se déclare, et quelques charmantes bestioles apparaissent..

Mais surtout, c'est le système d'objectifs qui est génial : on en distribue 2 par joueurs et à un moment, il faut en défausser un. Ça va de "dérouter le vaisseau en direction de mars" à "tuer X" en passant par "s'échapper sur Terre avec un autre survivant" ou encore "envoyer un signal dans l'espace et déclencher l'auto-destruction". 

Ainsi, on est jamais sûr. Quand un gars va en salle des machines vérifier l'état des moteurs (= checker si la tuile moteur est sur "en marche" ou "cassé", libre à nous de le croire sur parole.
Idem lorsque quelqu'un se rend dans le cockpit et vérifie la carte "destination du vaisseau". Libre à nous de le croire ou non lorsqu'il nous assure qu'il va vite-fait corriger la direction pour nous diriger vers la Terre et pas Vénus... si ça se trouve, il fait l'inverse..


Je jouais le scientifique geek qui se déplace en chaise roulante. J'étais pas mal pour entrer dans les salles sans faire de bruit (le WD40 dans les roulements, une valeur sûre) et hacker les ordis pour faire marcher les salles à distance, comme par exemple scanner depuis le labo l'oeuf alien que je transporte alors que je me trouve dans les douches..

Je me souviendrais bien longtemps de ma fuite vers les pods d'évacuation à travers des modules en flamme (un petit dégât à chaque fin de tour), poursuivi par la reine alien apparue 2 salles plus loin... J'étais blessé et une larve grandissait dans mon ventre, mais j'étais à 2 tours de réussir..
Un joueur, désormais adversaire, me passe devant, saute dans le module et ferme la porte sur mon nez avec un sourire sardonique. 

C'était surpuissant. J'ai déjà envie d'y rejouer.

Je n'ai jamais calculé Nemesis, ni lu les retours, n'ayant pas le potentiel nombre de joueurs suffisant autour de moi, puis j'ai lu ton petit CR.
Je t'en veux maintenant.

Tric Trac

Purée, cette image parfaite 

Janabis
Janabis
Aurai-je oublié le mois de mai ?
 
Chakado dit : Un Monde Sans Fin 
>(Ami lecteur, trouveras-tu quelle couleur joue El Payo sur la photo ci-dessus ?)
Je mise tout sur le bleu !



ESELS-RENNEN >>> ++
Un jeu plus tout jeune où si tu perds, tu ne t'en prends qu'à toi-même.
Réussir à valider un de tes pronostics en évitant que ton adversaire ne t'en empêche & réalise le sien ... avec un simple plateau & des ânes. C'est fort & retord. Voir les ânes se déplacer, parfois au bon endroit, d'autres fois moins, c'est amusant. A deux joueurs en tout cas, à quatre, c'est peut-être trop chaotique ...

BREAK THE CODE >>> ++
Si j'ai bien apprécié l'idée du jeu, il manque cependant un petit quelque chose pour le rendre excellent.
Poser les bonnes questions au bon moment tout en évitant de se dévoiler, là réside toute la subtilité du jeu. Mais il y a un aléatoire sur le tirage du code ou de la sortie des cartes qui me titille un peu. J'ai gagné toutes mes parties en jouant toujours de la même façon & privilégiant toujours les mêmes cartes.
J'ai peur de changer de tactique & de perdre du coup ... ce qui, si c'était vrai, rendrait le jeu bien trop mécanique. La force de déduction faisant le reste. Ce qui ne me réussi pas trop mal je pense.

SHADOW GLYPHS >>> ++
L'idée de faire de ce casse-tête un jeu me semble un peu présomptueuse ... il n'est pour moi qu'un divertissement, un passe-temps & les règles pour justifier des règles n'est qu'un emballage pas forcément nécessaire. Ce qui me plaît, c'est l'effet 3D & le casse-tête à résoudre. J'aime bien ... même si je trouve la difficulté pas si difficile que cela. Pour l'heure, je réalise un "parfait", donc j'espère que la difficulté ira encore croissante. Pour l'heure, je profite doucement de chaque niveau.

ORIENT-EXPRESS >>> ++
Un jeu plus tout jeune où on doit jouer contre le jeu & la montre.
Si je l'ai trouvé plutôt intéressant, il ne m'a pas non plus semblé indispensable, mais je suis bien heureux de l'avoir découvert & il ressortira probablement de temps à autre. Se coordonner pour faire les meilleurs choix est assez sympathique, même s'il fait tout de même bien vieillot.

FAVORITEN & HEIMLICH & CO font aussi partis du lot de découvertes du mois de mai, mais j'en parlerai le mois prochain ;)



& maintenant en ligne ...

Ceux qui n'éveillent en moi aucun intérêt :
-
KMAKICI FAMILY'S GREATEST TEATIME
Incompréhensible ... le semblant de choix qu'on te propose n'est que fumisterie. Seul le hasard de la pioche te fait perdre ou gagner ... ou alors je n'ai pas saisi la subtilité, qui -quoi qu'on me dise- me semblera toujours si infime que le jeu n'en vaut pas la chandelle à mes yeux.

HOMEWORLDS
Jeu trop "excel" à mon sens. La moindre erreur semble impardonnable. Moi, j'en ai fait six ou sept à la suite. Peut-être même que comme à Puissance 4, celui qui débute est avantagé & qu'il ne peut perdre que s'il ne sait pas jouer ... mais je m'avance peut-être.

GROSSTAROCK
Jeu trop hasardeux à mon goût ... pourquoi ne pas faire un tarot ?

Ceux qui ne me déplaisent pas, mais me laisse froid :
=

Ceux qui me plaisent bien, mais sans plus non plus :
+

Ceux qui me plaisent bien :
++

Ceux qui me plaisent beaucoup :
+++

Rien de bon sur la toile ce mois-ci.