Gif Gi
Gif Gi
Quelqu'un aurait-il une traduction des règles?
merci.
aTomm
aTomm
manoo dit :Quelqu'un aurait-il une traduction des règles?
merci.

Je n'ai pas entendu parler que quelqu'un était dessus.
J'y pense mais j'attends ma boite avant de me lancer.

Dalrik
Dalrik
Première partie hier à quatre joueurs, deux bonnes heures de lecture de règles tous ensemble puis on commence tranquillement. Et là les vieux briscards élevé au SPQR premier age ce sont pris une grosse claque (enfin surtout le romain qui à mangé chaud). Le potentiel paraît conséquent et le thème n'est pas de l'habillage mais le coeur du jeu.

Prochaine partie sur une journée pour lui sortir les tripes, c'est vraiment bon de jouer parfois
sf2605
sf2605
Première partie hier, suis sceptique sur les conditions de victoire pour le joueur Romain. Asservir 15 tribus...voilou ^_^
LtVlad
LtVlad
Oui mais bon il n'est pas obligé de toutes les asservir.
Parce que les points du romain ce sont les tribus asservies, dispersées et alliées. Du coup il a quand même un peu plus de marge même si c'est clair que c'est compliqué (les conditions de victoire dans les COIN ne sont de toute façon jamais simples...)
polybe
polybe
sf2605 dit :Première partie hier, suis sceptique sur les conditions de victoire pour le joueur Romain. Asservir 15 tribus...voilou ^_^
C'est aussi le commentaire de notre César hier (moi je jouais les Belges). Au début, tout va bien car la Gaule est encore massivement soumise mais ensuite le score romain est plus difficile à maintenir. J'ai trouvé pour ma part que César devait être toujours en mouvement pour réussir à éliminer les alliances avec les autres factions. La dispersion des tribus est une autre méthode doublement efficace car le butin finance largement la campagne et surtout les tribus dispersées sont préservées de toute rébellion pendant deux années. Maintenant il me faudrait endosser la toge pour voir si mes impressions sont fondées.

Deux compte-rendus de partie là:

http://www.jedisjeux.net/falling-sky-the-gallic-revolt-against-caesar?mode=parties&partie_id=9271
 
Harry Cover
frayaka
frayaka
proverbe asiatique : quand on aime on ne compte pas
polybe
polybe
Harry Cover dit :9 h de jeu broken heart

Franchement on ne les a pas vues passer! Il faut dire qu'on a joué ça tranquillement en deux fois sur le week end. Une bien meilleure formule que notre expérience précédente avec A distant plain qu'on avait joué par petits paquets de 2-3h chaque mardi soir sur un mois. Quand on joue d'une traite, on a les ordres des uns et des autres mieux en tête.
En revanche, le temps de la partie, on le sentait assez clairement, surtout la petite tension à chaque carte quand un hiver trop précoce pouvait sacrer un adversaire...
 

Harry Cover
Harry Cover
ouep ben je vais revendre ma boite alors yes
moi qui trouve TTA déjà trop long à 4 
même Res publica est plus court
Harry Cover
Harry Cover
frayaka dit :proverbe asiatique : quand on aime on ne compte pas

c'est plus de l'amour mais du masochisme

polybe
polybe
Harry Cover dit :ouep ben je vais revendre ma boute alors yes
moi qui trouve TTA déjà trop long à 4 
même Res publica est plus court

Moi j'aime beaucoup Through the Ages et Res Publica Romana et suis toujours prêt pour une partie mais les COIN ont un pouvoir évocateur si fort et une mécanique si efficace que ce serait dommage de ne pas tenter l'aventure quand même

Bon on n'est pas à Rome comme dans Res Publica Romana alors les discussions du sénat dans Falling Sky ne parviennent en Gaule que sous la forme d'une arrivée printanière de nouvelles légions en Narbonnaise (ou au contraire de retraits desdites légions); On ne connait des débats des pères conscrits que ce qu'en disent les cartes événements que les uns et les autres ont choppé ou ce qu'a produit la phase sénatoriale d'hiver.

Il n'empêche que pour l'évocation de la guerre des Gaules, je ne vois pas mieux que Falling Sky à ce jour.

Harry Cover
Harry Cover
ben j'ai essayé cuba libre et andean abyss, ça n'a jamais dépassé 4h00
à peine plus avec Fire in the Lake, j'aime moyennement la série COIN car c'est parfois bien trop usine à gaz parfois
Falling Sky me semblait aller plus vite à l'essentiel plus directement plus dynamique dans les effets de jeu
quand au pouvoir évocateur,... euh chacun son truc pour moi ça reste des simulations  mais des jeux aux mécanismes très abstraits

 
polybe
polybe
Harry Cover dit :ben j'ai essayé cuba libre et andean abyss, ça n'a jamais dépassé 4h00
à peine plus avec Fire in the Lake, j'aime moyennement la série COIN car c'est parfois bien trop usine à gaz parfois
Falling Sky me semblait aller plus vite à l'essentiel plus directement plus dynamique dans les effets de jeu
quand au pouvoir évocateur,... euh chacun son truc pour moi ça reste des simulations  mais des jeux aux mécanismes très abstraits

Pas essayé Cuba Libre et Andean Abyss. Il y aussi l'hypothèse que nous jouons lentement ou alors qu'à chacune de tes parties, quelqu'un a gagné en victoire immédiate (et pas aux points à la fin)?

 

 

Guillaume Ajax
Guillaume Ajax
Salut les Coiners,

Une grosse partie à quatre cette après-midi sue l'opus Gaulois.

Après une première partie de découverte, cet opus semble beaucoup plus retord que la Colombie ou Cuba par exemple.
Les interactions et la manière de gérer ses actions spéciales le rendent plus complexes et techniques.

D'autre part la gestions d'une cinquième faction, les Germains, rajoute une couche de difficulté dans l'évaluation stratégique de chaque joueur.

Bref, du beau, du lourd, du technique.

Je reviens vers vous pour le compte rendu

Tchuss

M.G.
rominet
rominet
Ce jeu se joue bien à 2 ou alors c'est vraiment fait pour 4 joueurs?
Harry Cover
Harry Cover
bon ben je crois que finalement moi qui espérait une version moins complexe de la série COIN j'ai raté mon coup'en achetant cette boite 
Merci Guillaume pour ton retour ! 

 
Guillaume Ajax
Guillaume Ajax
Chalut à Tous,

Le nouvel opus est bien un petit monstre de jeu compétitif:
- 8h pour le scénario -53 si les joueurs ne perdent pas trop de temps en discussions
- des chromes plein le chaudron sur lequel il vous faudra veiller en permanence sous peine de petites erreurs qui agacent tant les parties sont serrées
- des interphases, avec les Germains et la logistique qui ajoutent encore une couche
- un jeu qui se décide dans les derniers tours si les joueurs sont du même niveau

La stratégie grand format prend toute son ampleur tant les décisions peuvent être lourdes de conséquence.
Je trouve cet aspect fort stimulant car l'erreur d'appréciation ou le petit jeu se payent comptant!

Le jeu prend toute son ampleur à quatre pour les parties longues de -54 et -53.
Faut-il bien choisir ses partenaires: endurance, acceptation de la lenteur des évolutions, changements d'alliances au gré de l'obtention de la victoire à l'arrivée de l'hiver (le fameux effet «King Maker»), rigueur dans le jeu.

La richesse de ce type de jeu provient de toutes ces petites choses que l'on peut faire lors de sa phase pour peu que votre imagination soit fertile:
- Passer chez les copains pour aller débusquer une légion et un fort isolé tout en dévastant leur territoire pour empêcher ensuite le Romain de vous faire la course ou pourri les actions de vos concurrents Gaulois chez eux!
- Disperser des tribus gauloises pour une année complète, empêchant ainsi les tribus de les recruter, et balancer une tonne d'éclaireurs pour découvrir ou sont les bandes adverse en prévision d'une expédition amicale…
- Effectuer des raids chez vos voisins à l'aide d'une pauvre bande pour récupérer de l'argent pour ensuite les convaincre avec ce même argent d'abandonner leur faction, y compris les auxiliaires romains (des Gaulois)!

Bref, j'en passe et des meilleures. Cela signifie que le jeu propose une réelle courbe d'apprentissage et demandera plusieurs parties avant de bien cerner le jeu de chacun. En revanche les règles ne s'oublient pas et il suffira de reprendre quelques points particuliers pour s'y remettre.

En ce qui concerne les factions:
- Romain: le plus technique dans les choix à opérer, doit toujours s'en prendre à un Gaulois, ce qui rend sa phase de diplomatie compliquée, le plus fort avec César, mais attention à ne pas disperser ses forces et à abandonner la Provence, ce qui peut coûter très cher lors de la phase d'hiver si un malin s'en empare…(ce que j'ai manquer faire hier et qui m'aurait sans doute apporté la victoire)
- Arverne: le plus nombreux avec un chef exceptionnel: Vercingetorix qui autorise des phases de jeux profondes et puissantes. Le seul qui puisse menacer l'influence romaine sur plusieurs points simultanément. Ses conditions de victoire sont toutefois difficiles: casser 7 légions (il faut vraiment y aller!!) et contrôler 9 tribus, là aussi c'est costaud car tout le monde veut contrôler des tribus!
- Eduens: sans doute le plus subtile à jouer en raison de sa faiblesse militaire, de sa position centrale et de son objectif commun: les tribus. En revanche sa capacité à générer de l'argent peur l'autoriser à en dépenser des montagnes pour fomenter en permanence dans les régions adverse, ce qui se révèle un poison contre lequel il est difficile de lutter sur le long terme. Ses conditions de victoire sont finalement assez favorables, surtout en fin de partie car il doit être celui qui contrôle le plus de tribus en comparaison avec les autres factions gauloises.
- Belge: bien planqué au Nord, il est le plus simple à jouer techniquement mais aussi le plus répétitif car son objectif consiste à contrôler le plus de régions possible. Il devient donc le sac de frappe du Romain et ensuite de l'Arverne s'il est trop ambitieux! Comme il se fait de plus potes avec les Germains, il les utilise contre les autres joueurs même s'ils peuvent à l'occasion se retourner contre lui!! Son jeu est en fait placé sous le signe de l'attente surtout avec un chef comme Ambiorix qui frappe aussi fort que les légions romaines pour débouler au bon moment. Là réside la finesse du jeu belge.

Sinon, comme CR de la partie d'hier, nous avons bloqué un romain à qui tout réussit hier la première année à un poil de barbe de la victoire automatique en s'y mettant à trois gaulois pendant plusieurs cartes.
Fort de son avance il a décidé de raser Gergovie et la région Arverne au Sud que j'avais abandonnée (jouant Vercingetorix) pour le bloquer ailleurs, laissant les Gaulois installer leur jeu après avoir maté et décimé en fin de première année la menace germaine lancée par l'Arverne pour le bloquer au Nord.
Lors de la troisième année, le romain pris d'un élan impétueux et inconscient décida de diviser ses forces pour chasser plusieurs lièvres à la fois tout en construisant des forts, dispersant des tribus…Mal lui en pris, car les Gaulois lui infligèrent de nombreux revers notamment l'Arverne qui poussa 6 légions au fond de la tombe entre embuscades, batailles mineures et un événement à la suite de la résistance héroïque au sens propre du terme (6 lancés de dé à 4-5-6 réussit…) de la citadelle de Vesontio chez les Sequanes. Les autres Gaulois poussaient leur avantage et approchaient de leur objectif, notamment l'Eduens qui prit la tête des tribus mais fut rattrapé par ses pairs en fin d'année. 
Enfin la dernière année vit un Arverne à deux doigts de la victoire avec notamment 10 tribus converties (le maximum), un romain à la peine après l'hécatombe de l'année précédente, un belge à la peine hors de son territoire et un Eduens qui tentait de se reconstruire. Le hasard voulut que la dernière carte hiver, celle qui signifie la fin de la récré, tomba en dernier laissant plusieurs tours aux autres joueurs pour se liguer contre lui et achever la partie sur un match nul à quatre!!!! 
L'ordre de victoire donnait alors le Romain premier, l'Arverne deuxième, l'Eduens troisième et le Belge dernier. Mes copains avaient oublié qu'en m'affaiblissant ils redonnaient des tribus au Romain qui in-extremis sauvait sa partie.

Un beau moment ludique pour un système puissant mais exigeant en concentration et gourmands en temps.
Pour les joueurs de Dune, Res Publica Romana et autres Galactica il y a de quoi vous faire plaisir. Il s'agit toutefois de stratégie et non de coups tactiques ou de développement.

Je devrai présenter ce jeu dans un prochain Hex Rules à la rentrée et sans doute la série dans un numéro spécial.
Le choix des thèmes est presque sans limite car il convient à toutes les guerres asymétriques à plusieurs intervenants: Guerre de Cent ans, Angola en 70, Les Croisades, les Royaumes combattants…

D'ailleurs, il faut savoir qu'ils développent un nouveau système de jeu en duel sur la Guerre d'Algérie qui devrait sortir en fin d'année je crois.
Le prochain COIN à quatre: Pendragon, portant sur les débuts de l'Angleterre avec Arthur. Y aura-t-il Excalibur?

Tchuss

M.G.
Shako
Shako
Guillaume Ajax dit :D'ailleurs, il faut savoir qu'ils développent un nouveau système de jeu en duel sur la Guerre d'Algérie qui devrait sortir en fin d'année je crois.
Le prochain COIN à quatre: Pendragon, portant sur les débuts de l'Angleterre avec Arthur. Y aura-t-il Excalibur?

 

Aux dernières nouvelles de GMT, Colonial Twilight prévu pour 1er trimestre 2017 et Pendragon au 2nd ... on a le temps de tester les derniers COIN comme ça.
Pour info, sur CT les tests des Bots commencent (FLN en premier).

Harry Cover
Harry Cover
bon ben si quelqu'un veut ma boite elle est à vendre, j'aurai du attendre quelques retours avant de la prendre
guilou05
guilou05
Harry Cover dit :bon ben si quelqu'un veut ma boite elle est à vendre, j'aurai du attendre quelques retours avant de la prendre

Qu'est ce qui t'a pas plu?

Harry Cover
Harry Cover
j'ai cru que c'était une version moins complexe de la série COIN, et ce n'est pas le cas 
sf2605
sf2605
Personnellement, je trouve le jeu hyper long, les conditions de victoire pour le Romains sont quasi nulle, et la décision de la victoire d'un des camps est je pense très difficile à faire. En gros, 6-7 heures de parties pour ça, je préfère largement d'autres wargames pour ce laps de temps...
guilou05
guilou05
Pas très encourageant tout ça. Du coup je vais attendre de pouvoir l'essayer un jour avant d'y succomber.
Harry Cover
Harry Cover
les soits disants défauts dont parle Sf2605 sont une constante dans la Série coin, les conditions de victoires toujours difficiles mais ce sont des jeux experts, tout en subtilités (trop pour moi surement ) mais jamais je ne remettrais en cause leur équilibre tellement ils sont travaillés, lis plutot le CR de M. Guillaume 
Guillaume Ajax
Guillaume Ajax
Salut les Gars,

A la suite d'une nouvelle partie je confirme que le jeu est long, même si trois scénarios autorisent des écarts importants de temps, entre 4 et 10 heures de jeu.

J'apprécie le système asymétrique et les subtilités de chaque camp qui autorisent une réelle finesse dans la manière de jouer.
Les joueurs doivent s'adapter à leur faction et non imposer leur style personnel de jeu, sous peine de passer à côté et de subir la partie.

Dans FS par exemple, un Arverne obnubilé par la destruction des légions sera considéré comme l'ennemi commun et il ne pourra pas construire sa base de recrutement de tribus qui constitue son deuxième objectif mais également son revenu annuel!
Il s'agit clairement d'une faction qui ne peut gagner que sur le long terme.
A l'inverse un Belge pas assez agressif, le seul en fait qui peut l'emporter dés la première année, sera grignoté par les autres factions.
Un Eduens qui néglige son «Subborn» et surtout qui ne négocie pas avec le Romain pour avoir les mains libres contres les deux autres Gaulois n'a aucune chance car ils se battent tous pour contrôler des tribus.
Enfin, le Romain doit allier frappe pour empêcher un Gaulois de de venir trop puissant militairement, contrôle des tribus notamment à l'aide des «Dispersions» et des forts (qui protègent d'un tas de vilaines choses venues des bois) et diplomatie, notamment avec l'Eduens s'il ne veut pas se faire balader.

En revanche, bâtir sa stratégie est assez compliquée car chaque joueur à l'oeil rivé sur les conditions de victoire de son adversaire et s'empresse de monter une action commune lorsque le danger est trop proche.
Il faut donc savoir planifier et intervenir avant que l'évidence n'éclate car dans l'urgence la mécanique ne pardonne pas entre la position du joueur pour agir, qui peut être sérieusement limitée, l'événement en jeu, qui peut devenir une obligation de jeu de par son effet, et l'aléatoire de la carte Hiver.

Le niveau des joueurs intervient également. Il y a un côté «Diplomatie» avec les échanges et le niveau tactique de jeu.

Bref, l'idéal est sans doute de se faire inviter à une partie pour découvrir la mécanique et les mécanismes.

Tchuss

M.G.
Stefou747
Stefou747
J'ai (enfin) joué le tutoriel et fini le scénario -53 en solo (sans les bots), histoire de tâter la bête.
 
J'avais déjà une expérience des jeux COINs, surtout avec Cuba Libre (le plus "léger" de la série) et je ne suis donc pas totalement perdu avec cet opus, mais il faut bien reconnaître que le jeu n'est pas facile à appréhender.

Il faut penser à ses conditions de victoires, à celles des ses adversaires ainsi qu'au multiple répercussions de ses actions sur les actions des autres joueurs. Il y a également  la cinquième faction des Germains qui vient encore augmenter la complexité et les interactions.
Au niveau des règles elles-mêmes il y a une accumulation des petits détails qui finissent par bien densifier le jeu.

Bref, on peut vite saturer face au très grand nombre de possibilités et pour moi cet opus est clairement un gros cran au-dessus de Cuba Libre au niveau de la complexité.

Ceci étant dit, pour ceux qui s'intéressent à la période, on prend du plaisir rien qu'en lisant les règles et le playbook.  
Au passage j'ai trouvé le tutoriel vraiment bien foutu avec des exemples concrets et bien illustrés (la longue marche de César qui traverse deux régions pour mettre la pression sur Ambiorix, les Eduens qui trafiquent avec l'occupant :), etc).
rominet
rominet
J'ai justement fait ma première partie de ce jeu hier au 13eS. On était 2 pour jouer les 4 factions.
Ce n'est probablement pas la configuration la plus passionnante mais elle a le mérite de nous faire jouer chacun 2 fois plus que normal et c'est idéal pour apprendre (ce qui était le but).

Alors, je confirme les commentaires précédents.
C'est un jeu dense, très dense. A chaque tour, on se demandait: "mais qu'est ce que je vais bien pouvoir faire pour optimiser au mieux mon action?" et là, même avec les aides de jeu (très bien faites) sous les yeux et avec 2 lectures des règles dans la tronche, on se gratte la tête.
En fait, la plupart des actions disponibles ne sont pas très compliquées à exécuter en elle-même mais il y a tout un tas de conditions à remplir pour avoir tel ou tel effet.
Et comme en plus, on peut exécuter une capacité spéciale, avant ou après ou pendant la commande principal, ça devient vite brise-neurone pour trouver la meilleure option.
D'ailleurs, à part la lecture attentive de la carte du tour suivant, on a surtout joué au tour par tour, en version opportuniste sans trop s'occuper de la suite.
Impossible pour moi à ce stade d'élaborer une stratégie même si après cette partie, je commence à sentir certains axes se dégager pour chaque faction.
Ah oui, à un moment, mon armée romaine est tombée dans une embuscade arverne menée par Vercingétorix en personne et sa petite vingtaine de Warbands.
Seul petit souci pour les Gaulois, les romains étaient protégés par un fort déjà en place et César a pu contre-attaquer avec 8 légionsbroken heart.
Résultat: toute l'armée gauloise, chef et tribus en prime y sont passés. A tel point qu'on a annulé le coup tellement ça nous a stupéfié tous les 2 et c'était le tout début de la partie.
Morale: ne pas attaquer César qd il est suivi par une demi-douzaine de légion et le même nombre d'auxiliaires.

En conclusion: un jeu qui mérite le détour mais clairement pas pour tout le monde; les parties durent longtemps, la maitrise prendra du temps, on est plongé dans une campagne de longue haleine avec de possibles retournements de situation; un style de jeu assez différent en fonction de la faction choisie. C'est du niveau de Polis:Fight for the Hegemony mais au carré vu qu'il y a 4 factions très asymétriques qui interagissent en permanence entre elles!!
Stefou747
Stefou747
rominet dit :
Morale: ne pas attaquer César qd il est suivi par une demi-douzaine de légion et le même nombre d'auxiliaires.
D'ailleurs les belges en ont fait l'expérience en -57

 

 

Stefou747
Stefou747
Je continue mon exploration du jeu en solo, et j'avoue que ca n'est toujours pas fluide. Il y a tellement de conditions de choses à prendre en compte, mes neurones saturent (déjà qu'ils ne sont plus très nombreux...)

Il y a un truc qui m'ennuie toujours avec ce type de jeu comprenant une multitude de points de règle/conditions pour chaque action: à la fin de la partie on se demande toujours si on a pas fait une douzaine d'erreurs de règles.

 
Harry Cover
Harry Cover
non non une douzaine d"erreurs, ça c'est quand tu connais le jeu
Stefou747
Stefou747
Chaque fois que je me retrouve face à un jeu COIN, je ne sais pas pourquoi mais je repense à ça:

https://www.youtube.com/watch?v=fvxFzBLv1s0