Après le soleil, que de nuages !

sur Cloudage
6,0
CloudAge est un énième opus d'Alexander Pfister, auteur que je ne recherchais pas particulièrement, ni ne fuyais.

Fort de son matériel sympathique, la première partie laisse une impression assez enthousiasmante... avant que le charme ne s'estompe malheureusement bien vite. Les parties se ressemblent énormément, même avec la "campagne" qui n'apporte pas grand chose en termes d'histoire, et quelques trop rares éléments de gameplay dont on se demande pourquoi ils n'ont pas été intégrés dès le départ.

Le niveau d'interaction entre les joueurs est proche de zéro, ce qui renforce encore l'impression de vivre encore et toujours la même partie, sans risque d'embûche inattendue ou de retournement de situation.

Bref, CloudAge me semble devoir réserver ses reposantes promenades en aéronefs aux plus pacifiques d'entre nous. Les autres atterriront en piquant du nez.

PS : J'ai oublié de souligner la géniale - et fort thématique - mécanique qui consiste à choisir une carte en n'en voyant qu'une partie grâce à des sleeves partiellement occupés par des nuages. Bien que cela ne suffise pas à pimenter l'ensemble, je ne doute pas que cette mécanique intéressante pourrait être reprise avec succès dans d'autres jeux.

Commentaires (3)

Arboz
Arboz
As tu fait la campagne en entier !?
pepetteuh
pepetteuh
Hello Arboz, oui tout à fait. Comme indiqué, les ajouts m'ont semblé minces, et auraient tout à fait pu être intégrés au jeu de base. Côté histoire, j'avoue que cela nous a paru bien fade. Bref, la campagne n'a pas su rehausser notre plaisir de jeu, dommage.
Default