Zoom sur une illustratrice de talent, Jeanne Landart

Par Asafox

Publié le 20 avr. • Lecture 4 min. •  1659 vues

Zoom sur une illustratrice de talent, Jeanne Landart

Comme vous le savez surement depuis le temps, chez Renards et Compagnie nos choix de jeu se font souvent en premier sur un coup de coeur visuel. Si le jeu nous plait alors nous allons creuser, lire les règles, regarder une ou deux vidéos, et bien souvent craquer. Cette méthode a une petite limite certe, nous passons surement à côté de jeux exceptionnels mais qui nous plaisent moins visuellement. Mais nous avons fait le choix de n'avoir que des jeux au design qui nous procure un vrai plaisir quand nous sortons la boîte, avec un travail artistique qui nous touche.

Il y a quelques temps nous avons écrit à quelques illustrateurs que nous apprécions particulièrement et nous avons eu le plaisir de recevoir deux réponses de deux illustratrices de grand talent. Aujourd'hui nous vous présentons donc Jeanne Landart au travers de quelques questions et de quelques-uns de ses dessins. Elle nous a fait le grand honneur de nous dessiner une oeuvre exclusive. Suivez nous dans notre voyage...

Tric Trac

Maman renard et ses trois grands renardeaux.

R&Cie : Bonjour Jeanne, pourriez-vous nous en dire plus sur vous en quelques mots ? Sur votre parcours créatif notamment.

Jeanne Landart : D’aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours dessiné. 

Il y a eu des périodes où le dessin occupait énormément mon temps libre, en particulier au lycée. C’est aussi à ce moment que je me suis rendu compte que je pouvais tout simplement en faire un métier.

Après le BAC, j’ai donc suivi un cursus de design à Paris pendant 1 an et ensuite fait une école de dessin à Lyon où j’ai reçu mon diplôme. 

R&Cie : Comment devient-on illustratrice de jeu de société ?

JL : En toute franchise, je ne sais pas.

A la base, être illustrateur.rice offre beaucoup de possibilités d’orientation, que ce soit pour des livres, des jeux vidéo, du cinéma d’animation... La spécialisation dans le jeu de société se fait si c’est ce que l’on recherche dans notre parcours artistique ou comme pour moi, si c’est une opportunité qui s’offre à vous. Mais pour n’importe quel chemin que l’on veut prendre, la seule chose qu’il faille, c’est avoir un portfolio tout bien rempli de votre univers. Cela aide les éditeurs à se projeter dans votre travail et vous donner un projet sur lequel vous pourriez correspondre.

Pour la petite anecdote, je ne pensais pas du tout m’orienter dans le jeu de société jusqu’à ce que Blam me propose de travailler sur Montmartre.Tric Trac

Je cherchais juste un stage de fin d’études à l’époque. Je suis tombée par hasard sur Blam qui figurait sur une très grande et obscure liste de studios, éditeurs et j’en passe, que nous avait envoyé mon école pour nos prospections. 

C’est tout bête mais leur nom m’a attiré, j’ai regardé ce qu’ils faisaient et j’ai trouvé ça joli. Je leur ai tout simplement envoyé mon portfolio sans m’attendre à une réponse. Voilà, c’est comme ça que tout à commencé !

Je suis d’ailleurs vraiment reconnaissante que Blam et en particulier Claude Lucchini, leur directeur artistique, de m’avoir lancé dans cet univers incroyable et d’avoir cru et de continuer à croire en moi.

R&Cie : Avez-vous un jeu que vous préférez, qui sort vraiment du lot pour vous ?

JL : Quand on me pose cette question, je suis un peu gênée parce que je n’ai jamais été une grande joueuse et j’ai l’impression que c’est ce qu’on attend d’une personne qui illustre des jeux de société. 

Donc dans ma mini bibliothèque de jeu, que j’étoffe très lentement depuis mon premier contrat, j’ai Chakra, qui est de Blam d’ailleurs. (Et non je n’ai pas que du Blam chez moi, rassurez vous) J’aime énormément ce jeu, je ne m’en lasse pas. Il est doux, super zen même si c’est de la compétition et très joliment habillé par Claire Conan ♥. C’est le jeu que je sors le plus souvent. Peut-être aussi parce que j’ai une magnifique dédicace dedans.

Il y a bien d’autres jeux qui mériteraient d’être cités et que j’aime beaucoup mais je n’y joue pas énormément car le temps des parties est trop long malheureusement. 

R&Cie : Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

JL : Je travaille actuellement sur l’extension de Nouvelles ContRées et toujours pour Blam, sur leur prochains jeux Cartaventura.

J’aimerai d’autre part pouvoir me diversifier dans mes créations artistiques et c’est pour cette raison que j’essaye actuellement de construire ma petite boutique en ligne, qui ne sera pas prête tout de suite car ça nécessite beaucoup de temps et d’investissement.

R&Cie : À quel moment intervenez-vous dans le processus créatif d’un jeu ? Jouez-vous systématiquement au jeu avant de dessiner à son sujet ?

JL : Tout dépend en fait. Pour Montmartre par exemple, je suis intervenue seulement pour les illustrations, je ne savais pas du tout comment il se jouait jusqu’à ce qu’il soit pratiquement terminé. Je l’ai testé avec Florian Sirieix, l’auteur, juste un peu avant sa sortie.

Pour Nouvelles ContRées, j’ai pris beaucoup plus part à son évolution.

Tric Trac

Nouvelles ContRées est un bijou visuel. Redécouvrez vos livres aux travers des illustrations de Jeanne Landart.

J’ai reçu un prototype et essayé d’apporter des petits avis de temps en temps sur la mécanique quand on faisait des réunions mais j’avais déjà assez de travail sur les illustrations pour pouvoir m’y investir davantage.

Par contre, je trouve que de pouvoir suivre l’avancée du jeu, connaître sa mécanique et ses règles avant d’illustrer aide à bien comprendre à quoi vont servir les visuels et d’avoir une meilleure visualisation d'ensemble. Cela donne également l’impression d’appartenir un peu plus au projet et c’est satisfaisant.

R&Cie : Vous avez des auteurs/illustrateurs préférés ?

JL : Il y a trop de styles différents. Je trouve que l’art n’est pas comparable entre créateurs/créations. D’autant plus qu’après avoir fini mes études, j’ai l’impression de m’être ouverte à l’art sous toutes ses coutures et ses dérives. Je ne peux juste pas me contenter de citer une ou deux personnes. Je vous invite d’ailleurs à vous promener dans les musées (que ce soit contemporain ou historique), des vernissages si vous en avez l’occasion ou tout simplement de vous promener numériquement dans les galeries digitales des artistes, afin de vous donner une petite idée de ce vaste univers. 

R&Cie : Où puisez-vous l’inspiration nécessaire à la réalisation de tous vos projets ?

JL : L’inspiration vient principalement de la nature et de la manière dont les autres artistes peuvent l’interpréter. (Et je ne parle pas seulement d’illustrateur) Je pense que tout ce qui m’entoure peut très bien faire l’objet d’une nouvelle idée.

R&Cie : Y-a-t-il un thème sur lequel vous aimeriez particulièrement travailler ?

JL : S’il y avait un travail qui me serait proposé sur les fleurs/plantes et les renards, ça serait fou et je serais la plus comblée ! 

(NDLR : nous serions ravis en effet de voir une série sur les renards, regardez cette galerie, Jeanne sait parfaitement mettre en scène cet adorable créature !)

Tric Trac

Merci Jeanne de nous avoir fait voyager, nous vous souhaitons plein de beaux projets !

Et à vous chers lecteurs, à très bientôt pour une autre interview exclusive !


Asafox

Commentaires

Default