Test : L'auberge Sanglante

Par arthelius

Publié le 28 oct. 2015 • Lecture 5 min. •  2565 vues

Test : L'auberge Sanglante

 

Je ne vous cacherais pas que lorsque j’ai vu les premiers articles et annonces sur l’Auberge Sanglante j’ai été réellement surpris, puis ensuite véritablement interloqué par ce choix. Car si le thème pourra amuser et faire sourire de prime abord, il faut savoir que cette fameuse auberge a réellement existé, ce qui modifie du coup notre point vue face au dernier  jeu de chez Pearl Games.

 

Peut-on jouer de tout ?

 

Je pense qu’avant d’aborder le jeu en lui-même il est intéressant de creuser le thème de celui-ci, afin de prendre conscience de ce qu’il représente. Si dans le domaine de l’humour il est courant de dire « que l’on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui », j’aurais tendance à dire la même chose pour les jeux, surtout que ces derniers n’ont pas pour vocation de faire rire (enfin, ce n’est pas leur rôle premier) mais plutôt d’amuser, ou plus précisément de détendre les joueurs. Il n’est pas rare de voir des jeux prenant pour racine des évènements réels ou des lieux existants, voire même engagés.

Si l’on dénonce l’Auberge Sanglante comme un jeu tendancieux, autant le faire également pour les jeux basés sur la guerre comme Mémoire 44 ou Heroes of Normandie. Car lorsque nous jouons à ces jeux nous sommes bien en train de réaliser et de participer à ces batailles parfois sanglantes. Même si les soldats ont droit de tuer en toute impunité si c’est pour défendre leur pays. Le quidam n’a pas le droit de tuer de sang-froid ses comparses, c’est interdit, car ce n’est pas pour défendre. Et c’est sur ce point que l’Auberge Sanglante interpelle, car le jeu va vous demander d’incarner les gérants de cette auberge, de tuer, de détrousser et d’enterrer vos clients et cela sans éveiller les soupçons des gendarmes.

Mais cela est à double tranchant, car dans le jeu vous serez aussi amené à trouver des comparses parmi vos clients et à soudoyer le notaire du village pour blanchir votre argent. De quoi amener quelques pistes de réflexion sur la notion de corruption, de meurtre et de complicité. Un jeu intéressant au-delà de son caractère ludique, et qui prend comme base une histoire vraie, celle de l’Auberge de Peyrebeille (surnommée l’auberge rouge), où une cinquante de personnes sont décédées.

 

0cb83046e539ad9e18c2eba49eb573d66891.jpe

 

Retour au jeu

 

Le contexte étant placé, il est temps de parler du jeu. Dans l’Auberge Sanglante vous allez être à la tête d’une auberge dans laquelle vous allez accueillir des personnes ayant des origines sociales et des compétences différentes. Pour ensuite faire des victimes parmi les occupants de votre établissement, dans le but de vous enrichir le plus possible. Il s’agit d’un jeu de cartes où l’optimisation de ses tours est primordiale, tout comme la programmation des tours suivants.

Je ne vous fais la qu’un bref résumé des règles, celles-ci étant disponibles dans leur intégralité sur ce lien : http://www.pearlgames.be/downloads/BLOODY_INN_RULES_FR_12_08_15_LD.pdf

 

c65c75891a27d37b6afa82b76d542375fe99.jpe

 

Jouer à tuer

 

l’Auberge Sanglante vous propose donc de jouer à tuer et à prendre plaisir à faire cela. Nous sommes devant un jeu au caractère inhabituel et ses illustrations, qui collent parfaitement au thème un autre choix moins extrême aurait été une bêtise, font de l’Auberge Sanglante un jeu atypique, un jeu qui sort du lot. Il faut dire que si l’on retire le côté historique du jeu, on prend un véritable plaisir à tuer ces personnes dans le but de s’enrichir. On se surprend à établir des plans macabres pour tenter de tuer le plus de monde possible et de la façon la plus efficace qui soit, afin de ne pas éveiller les soupçons de la police. Un vrai meurtrier en devenir.

C’est malsain et c’est volontaire depuis le début. Entre le thème du jeu, ses illustrations et ses ajouts corrompus, et aussi étrange que cela puisse paraitre, c’est jouissif. Car oui on prend un véritable plaisir à jouer les méchants. A être de l’autre côté de la barrière. Ce n’est pas habituel et cela nous change de nos habitudes.

 

2605489fd0f6195845ee0c6b9ff02aa2f7cd.jpe

 

Mais au-delà de cela l’Auberge Sanglante est un jeu très bien réglé, les mécaniques sont bien huilées et il faudra prendre garde au moindre détail, car les tours sont rapides et se retrouver avec trop de cartes et de cadavres sur les bras coutera très vite cher ! La seconde partie, une fois la pioche vidée une première fois, est plus tendu, les forces de police sont souvent plus nombreuses et le nombre de cartes étant moindre, cela nous oblige à nous dépêcher, à prendre des risques en tentant de rester prudent. Et au final, ça se joue parfois de peu.

Choisir entre corrompre un personnage ou le tuer sera ardu, tout comme il faudra choisir entre garder ses cartes pour corrompre ou tuer celles de rang supérieur et les utiliser pour construire des dépendances aux pouvoirs souvent très utiles. Le jeu sera très tendu et une bonne gestion de sa main et des clients dans l’auberge sera primordiale. Il faut voir le jeu sur le long terme et prévoir aussi vite que l’on peut les prochains tours, tout en se faisant parfois prendre de court par le hasard ou la présence de la maréchaussée alors que vous vous trainez des cadavres. Il y a une belle courbe d’apprentissage à apprivoiser qui vous fera revenir sur le jeu régulièrement.

 

675757e762023d63ef424349f543eca308ea.jpe

 

Revenir ou non dans cette auberge

 

Le jeu est très plaisant quelque soit le nombre de joueurs. Le choix des clients sera plus complexe à gérer avec plus de joueurs, mais à 2 chaque erreur peut vite vous faire perdre l’avantage, pourtant cela se joue aussi très bien. Seul le jeu ressemble plus à une réussite où l’on essaie à chaque partie de battre son propre score.

Bien entendu je ne vous dirais pas de proposer l’Auberge Sanglante à l’ensemble des joueurs que vous connaissez ou même à votre entourage. Aussi bien à cause de ses règles qui sans être trop ardues ne conviendront pas à des joueurs novices, qu’à cause de son thème qui risque de faire grincer quelques dents, même si ce retournement de rôle reste plaisant et original. Pour les joueurs plus avertis, l’Auberge Sanglante saura les divertir sans pour autant ne pas leur demander quelques moments de réflexion et une optimisation de tous les instants. Aucune partie ne se ressemble et les choix ne seront jamais les mêmes, faisant de l’Auberge Sanglante un jeu qui se renouvèle bien et sur lequel on revient assez souvent étant donné qu’une partie reste assez courte.

 

60b970f1e644fb99ee311567263992c30f6c.jpe

 

Prévenir les autorités

 

Oui celles du jeu, car l’Auberge Sanglante gagne à être connu, ne serai-ce que pour jouer à un jeu atypique et original qui nous sort des sentiers battus en nous apportant un peu de renouveau, mais aussi un rappel d’un fait historique. L’Auberge Sanglante est un jeu plaisant pour ses mécaniques et ce rôle de méchant qu’il nous propose, nous montrant qu’il faudrait parfois peu de choses pour se mettre à échafauder des plans macabres. L’homme est un loup pour l’homme, cette maxime vous reviendra forcément en tête en jouant à l’Auberge Sanglante. Une preuve que le jeu n’est au final qu’un monde d’imitation et de rôle duquel on sort une fois la partie terminée. Un jeu qui n’est pas forcément fait pour tous, mais qui aussi bien plu au curieux que je suis qu’à mon cœur de joueur. Un jeu à tester une fois dans sa vie pour vivre une expérience unique et originale, et se laisser tenter par ses qualités ludiques indéniables.

 


arthelius

Commentaires (1)

Default
Arkhanor
Arkhanor
Excellent article, le jeu semble receler de fameuses qualités malgré ses partis pris, je pense que ce sera mon futur achat, la faute àune maison d édition sans reproches depuis toujours