Petits jeux (2ème partie)

Par Lia Sabine

Publié le 14 juin • Lecture 5 min. •  3165 vues

Petits jeux  (2ème partie)

Chers lecteurs, tant que les beaux jours sont là

Des apéros toujours il y aura

Et de petits jeux, je vais continuer de vous parler

Tant que vous avez assez de poches pour les transporter

Pour cette 2ème semaine sont nommés : 

Awimbawé, Bangkok, La fin des artichauts, Level 10.

 

Tric Trac

Awimbawé

Awimbawé ! Awimbawé ! Le lion est mort ce soir ! Vous avez la chanson dans la tête et bien jouez maintenant 😊

Qui de la panthère noire ou du tigre blanc va prendre le pouvoir ? Utilisez les capacités de vos animaux, mais attention aux hyènes, en gagner quelques-unes c’est bien, mais toutes les remporter, c’est ballot !

AWIMBAWE est un jeu de cartes  de Matthieu Roussel, illustré par Aubane Rittano, édité par Explor 8, pour 2 joueurs, à partir de 8 ans.

Le matériel : 32 cartes (24 cartes « animaux terrestres », avec des pouvoirs selon leurs caractéristiques, valeur de 1 à 6 de 4 terrains différents, 4 cartes « Aigle » valeur de 7 à 10. 1 carte « Tigre blanc », 1 carte « Panthère noire » et 2 cartes « Aide de jeu ». Les couronnes sur les cartes sont les points gagnants.

 

Tric Trac

Jouons : Chacun a son territoire, sur lequel sont placées 4 cartes faces cachées recouvertes de 4 cartes faces visibles, et 6 cartes en main. À son tour, on pose une carte face visible au centre de la table [Si elle a un pouvoir, celui-ci est de suite exécuté]. L’autre joueur a l’obligation de suivre avec une carte du même type de terrain : la plus forte valeur l’emporte. S’il ne peut suivre, il doit jouer une carte « Aigle » [qui donne le choix de fuir ou de combattre, et donc de perdre ou de gagner des points]. S’il ne peut ni suivre, ni poser un aigle, il doit se défausser de l’une de ses cartes et perd le pli.

Si un joueur remporte les 4 cartes « Hyène », il perd la manche.

Sinon, c’est le joueur qui a le plus de couronnes, figurant sur les cartes, qui remporte la manche.

Il faut 2 manches gagnantes pour devenir le successeur du roi de la savane.

Ce jeu de plis pour 2 joueurs, accessible, familial, au graphisme original, peut être vu comme une initiation aux jeux de plis. On apprécie aussi le lexique des jeux de plis, loin d’être connu de tous les joueurs.

 

Tric Trac

Bangkok

Créez le marché flottant le plus rentable.

BANGKOK est un jeu de cartes d’Eric Plotton et David Paput, illustré par Maud Chalmel, édité par Laboludic,    de 1 à 4 joueurs, à partir de 9 ans.

Le matériel : Une carte « Aide de jeu », 1 jeton « 1er joueur », 16 cartes « Piment » avec 2 piments au verso, 60 cartes [avec 4 lots de 3 cartes « Barque » de départ, avec 1, 2, 3 ou 4 bambous au verso], 4 tuiles ponton » avec 1 objectif.

Tric Trac

Jouons : Chaque joueur reçoit 1 carte « Ponton » qui lui donnera des points à la fin de la partie et 3 cartes « Barque » de départ. Les cartes « barque » et les cartes « Piment » forment 2 paquets séparés. Un marché flottant de 3X3 cartes [Avec 7 cartes « Barque » et 2 cartes « Piment »] est placé au centre de la table. A son tour, un joueur peut améliorer sa main en échangeant une de ses cartes avec celle du marché flottant central, puis créer et compléter son marché flottant dès qu’il a plus de 3 cartes en main. Les cartes « Piment » permettent de marquer des points supplémentaires. Dès qu’un joueur a posé sa 9ème carte, on finit le tour et celui qui a engrangé le plus de points, grâce à son « Ponton » et ses cartes « Piment », remporte la partie.

Dans Bangkok vous devez gérer votre main en posant des cartes pour vous servir au mieux dans le marché commun. Il reflète l’ambiance du marché flottant de Bangkok où les négociants ne cessent de manœuvrer leur embarcation. Tout mignon au 1er abord, il est bien plus calculatoire qu’il n’y parait. Attention à ne pas vous focaliser uniquement sur votre marché flottant : surveillez aussi vos adversaires et ne leur laissez pas des barques trop chargées. Exercez-vous avec la version solo, puis à plusieurs avec la version pour experts.

Au programme des parties rapides que vous enchaînerez avec plaisir.

 

Tric Trac

La fin des artichauts

Nos légumes ont des pouvoirs !

Variez vos légumes, mais n’abusez pas des artichauts.

Un jeu de cartes de Emma Larkins, illustré par Bonnie Pang, édité par Gigamic, de 2 à 4 joueurs, à partir de 10 ans.

Le matériel : 100 cartes [40 artichauts et 6 de 10 autres légumes, avec des effets] et 4 cartes « Aide de jeu ».

Tric Trac

Jouons : Chaque joueur reçoit 1 aide de jeu et 10 cartes artichaut qui forment une pioche devant lui. Les cartes « légumes » forment le jardin au milieu de la table. 5 cartes y sont piochées et posées, en ligne, face découverte pour former le potager. Tous les joueurs prennent 5 cartes en main de leur pioche. Le 1er joueur choisit 1 carte du potager, la met dans sa main et joue autant de cartes de sa main qu’il le désire, en appliquant les effets [mais au début ce n’est pas possible, car il n’a que des artichauts]. Les cartes en main non jouées sont placées dans sa propre défausse et il pioche 5 nouvelles cartes. Le potager est complété à 5 cartes. Et c’est au joueur suivant. Lorsqu’un joueur a besoin de cartes, si la pioche est vide, il mélange sa défausse et refait sa main à 5.

Le gagnant est le premier qui pioche 5 cartes sans aucun artichaut.

Un jeu de cartes vitaminé, malin, efficace et pour tout public. Dès que vous avez mémorisé le « pouvoir » de chaque légume, vous enchaînez aisément les parties de ce petit jeu de« deckbuilding ».

 

Tric Trac

Level 10

Comme dans un jeu vidéo, mais… avec des cartes : Aidez Izzy à franchir les 5 mondes. 😊

Entendez-vous cette petite « Music 8 bit » résonner dans vos oreilles ?

Un jeu coopératif, à communication restreinte, de Hisashi Ayashi, illustré par Francisco Coda, édité par Matagot, de 1 à 5 joueurs, à partir de 8 ans.

Matériel : 53 cartes (40 cartes de 5 mondes différents, Niveau de 1 à 8 ; 10 cartes « Réinitialisation (pour chaque monde de valeur 0 ; 3 cartes “Pause”).

Tric Trac

 

Jouons : les 2 cartes “Réinitialisation” de chaque monde sont placées en colonne afin de démarrer une ligne d’un monde. Choisissez le nombre de cartes “Pause” que vous voulez inclure dans le jeu en fonction du niveau de difficulté souhaité. À tour de rôle, vous devez poser l’une de vos cartes Niveau ou Pause ou une carte “Réinitialisation”. Une carte Niveau doit être du même monde que la rangée dans laquelle elle est placée. Elle doit être de valeur égale ou supérieure à celle posée à sa gauche. Elle doit être placée dans une colonne en cours. Par colonne de 5 cartes, il doit y avoir obligatoirement 4 cartes Niveau et 1 carte Réinitialisation. 1 carte Pause peut être posée à la place de n’importe quelle carte Niveau. Son numéro est égal à celui de la carte de gauche. Comme dans tout jeu coopératif à communication restreinte, vous n’avez que le droit de dire de combien de cartes d’un même monde vous disposez ou d’indiquer sur quel monde vous aimeriez jouer une carte Niveau ou Réinitialisation.

Attention si 1 joueur ne peut pas poser 1 carte Niveau ou Pause ou Réinitialisation, la partie est perdue. Si vous placez toutes les cartes Niveau et Réinitialisation, vous gagnez la partie.

Un bon jeu de cartes, qui a tout pour devenir un incontournable. Certains diront que c’est un “The Game light” et… pourquoi pas ? Cela n’enlève rien au plaisir de jeu 😊.

Et non seulement j’ai craqué sur la boîte qui est de ma couleur préférée, mais aussi sur le design retro-gaming qui attirera bon nombre de nostalgiques des jeux vidéo.

Petits jeux Partie 2

Pour certains de ces petits jeux allez-vous craquer ?

 Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Tant que vous avez assez de poches pour les ranger !

 

Et si vous le voulez bien, retrouvons-nous la semaine prochaine pour d’autres “petits jeux”. [Attention, “Petit” par la taille, mais par la mécanique et le plaisir du jeu].

Ah oui, je l’ai déjà dit 😊.

À très vite.

 


Lia Sabine

Commentaires (1)

Default
Zarbora
Zarbora
Le défaut de la fin des artichauts est qu'ils n'aient pas mis des pictos pour illustrer l'action des cartes à la place du pavé de texte au bat de la carte, c'est dommage.