Docteur Mops

Orléans Joue 2014, la première qu'elle était bien

Orléans Joue 2014, la première qu'elle était bien

Default

Arrivé dans les années pré Mitterrand dans l’Orléanais, je découvrais sur place un petit club de jeu de rôle du doux nom des Warriors où l’on jouait à AD&D en anglais. Peu de temps ensuite après une infiltration en bonne et due forme, je réformais ce club pour en constituer un autre plus centrevillesque nommé, l’Étable des 6 Mulets, celui-ci devint ensuite le Dé Strié suite à un déménagement un peu rapide des locaux, puis il devint les Bâtisseurs de Rêves qui existe toujours aujourd’hui.

Encore jeune et svelte, j’organisais également les premiers festivals de jeux locaux. Enfin presque locaux parce qu’à l’époque les jeux étaient un peu moins bien vus qu’aujourd’hui mais les communes locales étaient un peu mieux fournies en locaux permettant ainsi nos tournois de l’Appel de Cthulhu (remporté par monsieur Phal), AD&D, Full Metal Planet (remporté à l’époque par madame Phal. Tout ceci était donc un peu prophétique ou alors c’était de la triche.), Supergang, Diplomatie et autre joyeusetés de l’époque.

Default

Pour mieux servir la cause, je m’initiais alors au deal légitime de jeu sous la philosophie de René Descartes, puis ce fut l’escalade avec un carnet d’adresse bien rempli vers la création d’un petit site de jeu, des soirées jeux au café philo et…

Et aujourd’hui voici le premier Orléans Joue. Le Orléans Joue 2014 et je n’y suis pour rien. Ou alors pas beaucoup. Ou alors de très loin. Et c’est un vrai plaisir de voir des bénévoles courir de droite et de gauche tout sourire dehors pour animer des jeux de toutes sortes.

Default

On n'est pas dans la crotte tiens ! - photo La Rép'

Orléans joue c’est déjà une association qui regroupe les différents clubs de jeux locaux, les boutiques et des passionnés. Plus question de se chamailler ou de se tirer la bourre, tout le monde est au service de l’événement en essuyant les plâtres avec tout ce que cela comporte d’obstacles. Les chemins de fer qui décident de rénover les lignes ce week-end là isolant presque la ville, l’automne qui déboule avec ses trucs qui mouillent…

Résultat ? Près d’une centaines de bénévoles enjoués, près de 2500 personnes malgré une communication un peu tardive, des centaines de tables de jeux, des éditeurs qui répondent présents, un espace idéal dans le Campo Santo niché en plein centre ville au pied de la cathédrale, du musée des Beaux-Arts et de l’école de Design. Une protozone permettait également aux visiteurs de venir jouer à de potentiels futurs succès éditoriaux ludiques.

Default

Ben dîtes donc ! Impressionnant pour une première mise en bouche ! Forcément Tric Trac était aussi de la partie et monsieur Node nous a fait quelques belles images tandis que je balançais mon objectif sous le nez des joueurs.

Vous verrez donc un peu tout ceci, ainsi que l’ouverture du championnat du monde de Pandémie. Inauguré lors de ce festival, il va se propager dans toute la France et ailleurs. Le principe est celui du duplicate. Des équipes de deux joueurs vont toutes jouer les mêmes personnages (qu’on découvre juste au moment de jouer) et vont tenter de sauver la planète. Ou pas.

Default

La première journée a donc vu sept équipes s’affronter. Visiblement pas assez pour épargner le monde puisque les vainqueurs sont les derniers à avoir survécu à une tempête d’éclosion de virus mortels. Étonnante sensation de voir les tables voisines exploser au fur et à mesure en se demandant combien de temps nous allons pouvoir résister.

Le lendemain c’était deux nouveaux personnages et une nouvelle propagation commune avec une équipe victorieuse par découverte des quatre vaccins. Bravo aux quatre gagnants qui se retrouveront dans une finale française pour gagner une place à la finale mondiale qui se déroulera au salon européen de Essen en Allemagne.

Les deux finalistes mondiaux choisiront une ville du plateau de jeu pour y séjourner.

Après ce week-end très ludique, on se dit « vivement l’année prochaine ! ».

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Photos

Commentaires (2)

Default
Lissothus
Lissothus

Diantre, j'avais loupé ce festoche... m'y r'prendra pas deux fois ! Mêmes lieu et week-end cette année ?

Niec
Niec

RDV en 2015^^